“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

La Poste de Monaco teste un robot 100% électrique pour aider les facteurs dans leur tournée

Mis à jour le 29/11/2019 à 08:39 Publié le 29/11/2019 à 08:30
Pas de câble, pas d’attache, «ALF» le robot suit le facteur et porte courrier et colis à sa place. D’une hauteur d’1m75, il peut contenir 1 m3 d’objets. Une capacité essentielle au regard de l’explosion du commerce en ligne et donc du nombre de colis livrés à domicile.

Pas de câble, pas d’attache, «ALF» le robot suit le facteur et porte courrier et colis à sa place. D’une hauteur d’1m75, il peut contenir 1 m3 d’objets. Une capacité essentielle au regard de l’explosion du commerce en ligne et donc du nombre de colis livrés à domicile. Photo L.M.

La Poste de Monaco teste un robot 100% électrique pour aider les facteurs dans leur tournée

La Poste de Monaco poursuit son développement technologique en accueillant un robot en forme de placard roulant, qui suit le facteur. D’autres sont amenés à venir grossir la flotte.

Si vous voyez ces jours-ci votre facteur préféré poursuivi par un placard qui roule, ne paniquez pas : votre facteur n’est pas en danger. Ce gros objet pourrait bien être son futur meilleur ami, et celui de ses collègues de Monaco. Un engin au gabarit impressionnant, qui peut monter jusqu’à 7 km/h (la vitesse moyenne d’un piéton en ville étant de 4 à 5 km/h), bardé de technologies et baptisé "ALF" (pour Aide à la Logistique Facteur).

"C’est vrai que c’est un objet impressionnant, mais c’est parce qu’il mesure 1,75 m. Mais il n’est pas plus large qu’un chariot de courrier, explique Marc Lea, responsable projet diversification métier. C’est un objet 100% électrique, qui a une autonomie de seize heures, qui permet donc de faire deux tournées. Il fonctionne avec des capteurs qui scannent vos jambes. Cela prend une dizaine de minutes le matin, ensuite le chariot suit le facteur. Celui-ci dispose d’une télécommande. Si on éloigne la télécommande du robot, cela l’interrompt." Si vous comptiez vous carapater avec la bestiole, c’est raté.

Davantage de colis

Arrivé il y a quelques temps, le petit "ALF" semble faire l’unanimité, d’après la direction de la Poste Monaco. Et il n’y a qu’à assister à son départ en tournée pour voir qu’il attire toutes les sympathies.

Mais alors, pourquoi donc les services postaux se sont-ils entichés de cette nouvelle technologie? "Nous avons une population d’employés vieillissante qui développent des pathologies physiques au dos, ou aux genoux. Nous voulions trouver quelque chose pour les soulager", confie Jean-Luc Delcroix, le directeur.

Au-delà du vieillissement relatif des employés, il y a le changement de typologie des objets à distribuer. "Il y a une dizaine d’années, nous avions 120.000 lettres par jour et 600 colis. Aujourd’hui, quand on a 40.000 lettres on est contents, mais on a 4 000 colis par jour. Et 120 colis, c’est une tournée supplémentaire, alors que 120 lettres cela ne représente pas grand-chose", détaille le directeur.

Pas de câble, pas d’attache, «ALF» le robot suit le facteur et porte courrier et colis à sa place. D’une hauteur d’1m75, il peut contenir 1 m3 d’objets. Une capacité essentielle au regard de l’explosion du commerce en ligne et donc du nombre de colis livrés à domicile.
Pas de câble, pas d’attache, «ALF» le robot suit le facteur et porte courrier et colis à sa place. D’une hauteur d’1m75, il peut contenir 1 m3 d’objets. Une capacité essentielle au regard de l’explosion du commerce en ligne et donc du nombre de colis livrés à domicile. Photo L.M.

Aujourd’hui il y a une tournée pour le courrier, une pour les colis, et une pour les Chronopost. Il fallait rationaliser tout ça, mais la sacoche du facteur a ses limites, et le chariot un peu plus gros, aussi. Ils ont donc demandé à la Poste française un coup de pouce.

Les services hexagonaux avaient déjà testé "ALF", et l’ont envoyé en Principauté. L’essai semble concluant puisque Jean-Luc Delcroix envisage déjà de lui ramener des petits camarades. "Pour l’instant nous n’en avons qu’un, mais nous en avons demandé quatre autres, de volumétrie différente." Comprenez des plus petits.

Pas de remplacement

Mais au fait: est-ce qu’on ne serait pas en train de préparer le remplacement de l’homme par les machines ?

Jean-Luc Delcroix s’en défend: "Il n’est pas question de remplacer les facteurs par des robots. La logistique du dernier kilomètre ne pourra jamais être opérée par des machines."

C’est d’ailleurs un débat qu’il ne conçoit pas: "Je peux entendre ces craintes quand on est en pénurie d’emplois. Mais ici, à la Poste de Monaco, nous sommes dans une phase de croissance, et on a plutôt du mal à trouver des livreurs. En avril on récupère les tournées de DPD, ce qui représentera 600 colis par jour entre Monaco et les villes mitoyennes. C’est une logistique supplémentaire. Alors tout ce que l’on peut faire pour diminuer la pénibilité du travail est le bienvenu."

Une aide qui connaît quand même des limites : l’engin ne grimpe pas encore les escaliers, ne distribue pas le courrier dans les boîtes aux lettres, et ne fait pas le café.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.