“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

La population attend de nouvelles enseignes et un multiplex cinéma

Mis à jour le 01/02/2019 à 05:17 Publié le 01/02/2019 à 05:17
Les élus du Conseil national sont allés à la rencontre des commerçants du Centre commercial de Fontvieille.

Les élus du Conseil national sont allés à la rencontre des commerçants du Centre commercial de Fontvieille. Conseil national

La population attend de nouvelles enseignes et un multiplex cinéma

Le président du Conseil national Stéphane Valeri, Balthazar Seydoux, président de la commission Finances et Économie nationale, et Corinne Bertani, conseiller national en charge du dossier du commerce, sont allés à la rencontre des commerçants du Centre commercial de Fontvieille (CCF).

Le président du Conseil national Stéphane Valeri, Balthazar Seydoux, président de la commission Finances et Économie nationale, et Corinne Bertani, conseiller national en charge du dossier du commerce, sont allés à la rencontre des commerçants du Centre commercial de Fontvieille (CCF). Comme ils l’ont fait au Larvotto, cette visite de terrain avait pour objectif d'échanger avec les commerçants et être à leur écoute en vue de la restructuration, tant attendue, de la galerie commerciale prévue à l’horizon 2023.

« Les commerçants regrettent un manque d’information du gouvernement et s’inquiètent, en toute logique, du flou qui règne autour de leur situation et du devenir de leur activité, indique Corinne Bertani, du Groupement d’intérêt économique du CCF. Ces derniers doivent être associés au projet et donc régulièrement consultés et informés. »

« Le Conseil national demandera au gouvernement à ce que les commerçants soient accompagnés pendant la durée de la restructuration, en les indemnisant sur le manque à gagner subi, mais surtout après la phase des travaux, au moment de leur réinstallation, dans des locaux à surface égale ou supérieure, avec un emplacement attractif, assure Stéphane Valeri. La restructuration du CCF ne doit pas se faire aux dépens des commerçants qui animent le quartier depuis des décennies. De la même manière, on doit penser aux vrais besoins des consommateurs, qui demandent une ouverture le dimanche et de bonnes conditions d'accueil, ce qui commence par une augmentation substantielle du nombre de places de parking, qui manquent cruellement dans les prévisions actuelles. Toute la population attend une vision large avec, notamment, de nouvelles enseignes et un multiplex cinéma de dernière génération. »


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct