“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

"La pollution sous toutes ses formes est à proscrire": l’appel du prince Albert II et des écoliers de Monaco contre les déchets

Mis à jour le 08/06/2020 à 19:50 Publié le 08/06/2020 à 18:23
Pose d'une plaque par le prince Albert II dans le cadre de l'aire marine éducative de Monaco sur le solarium de la digue Rainier-III.

Pose d'une plaque par le prince Albert II dans le cadre de l'aire marine éducative de Monaco sur le solarium de la digue Rainier-III. Photo Jean-François Ottonello

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

"La pollution sous toutes ses formes est à proscrire": l’appel du prince Albert II et des écoliers de Monaco contre les déchets

Le souverain et les élèves d’une classe des Révoires ont installé, au solarium, des plaques qui rappellent qu’un déchet fini souvent à la mer. Et qu’il vaut mieux éviter d’en disséminer.

La mer commence ici ! Le message, en français et en anglais, est limpide sur les panneaux installés ce lundi sur le solarium.

Ils rappellent que jeter un déchet par terre ou l’abandonner sur cette promenade piétonne, c’est comme le jeter à la mer.

Ce message, c’est une classe de 7e C de l’école des Révoires qui a été chargé de le porter au cours de l’année scolaire, et de le partager, ce lundi matin, à l’occasion de la Journée mondiale des océans, avec le prince Albert II.

Ces élèves, cette année, ont en effet pris soin de l’aire marine éducative de Monaco.

Une zone littorale maritime allant des contreforts du Rocher au bout de la digue Rainier-III, sanctuarisée depuis deux ans pour être gérée de manière participative par les enfants d’une école primaire.

Le tout sous la houlette de l’Association monégasque pour la protection de la nature (AMPN), qui a impulsé ce projet en Principauté. "C’est un lieu géré et protégé par les enfants. C’est leur combat pour la nature et la pédagogie est toujours plus simple quand elle passe par les enfants", souligne la directrice, Jacqueline Gautier-Debernardi.

Incivilités quotidiennes

Pour le prince Albert II de Monaco, "la pollution sous toutes ses formes est à proscrire".
Pour le prince Albert II de Monaco, "la pollution sous toutes ses formes est à proscrire". Photo Jean-François Ottonello

Elle croit en l’action de ces plaques placées lundi matin pour dissuader celles et ceux qui s’aventurent à laisser les déchets à l’air libre dans la nature. "Les plaques et le message qu’elles transmettent permettent de faire prendre conscience les passants. Même si je constate chaque jour des incivilités dans notre aire marine, notamment au solarium où l’on retrouve des mégots, des bouteilles, des restes de déjeuners de plats à emporter laissés sur place".

Un constat quasi quotidien contre lequel les élèves des Révoires se sont engagés cette année.

À la rentrée de septembre, ce sera une classe de l’école de Fontvieille qui prendra la suite.

Prince Albert II: "Des actions ludiques pour faire passer un message fort"

Quel est votre regard sur ce programme pour éduquer les enfants à la protection des mers et océans ?
C’est important de montrer que par des programmes éducatifs bien ciblés et encadrés, on peut arriver à sensibiliser les plus jeunes à se rendre responsable d’un lieu pour mieux le comprendre et en être les protecteurs. C’est ainsi que nous formerons la jeune génération à mieux comprendre et protéger ces écosystèmes marins qui sont vitaux. Avec des actions ludiques pour faire passer des messages forts.

Ces plaques pourraient être installées partout en Principauté ?
Nous commençons par ce lieu, il y en aura quelques unes au Musée océanographique. Et il n’est pas impossible de penser qu’on puisse l’étendre à d’autres lieux. Car la pollution sous toutes ses formes est à proscrire.

En parlant de pollution, celles des masques jetables jetés dans les rues est un fléau. L’avez-vous constaté en Principauté ?
Pas trop à Monaco, même si je n’ai pas été partout. Aux abords de la Principauté, par contre, j’en ai vus beaucoup. C’est tout à fait regrettable, je comprends que l’on veuille mettre des amendes plus fortes dans ces cas. Ces masques ne sont pas biodégradables, c’est pourquoi c’est essentiel de les jeter aux bons endroits. Nous avons déjà sensibilisé sur ce sujet, s’il faut refaire des campagnes, on le fera bien sûr.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.