“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

La piscine traverse de nouveau des remous

Mis à jour le 23/03/2018 à 05:09 Publié le 23/03/2018 à 05:09
La piscine de Breil avait ouvert - dans sa version couverte - en 2011.

La piscine de Breil avait ouvert - dans sa version couverte - en 2011. archives Michael Alesi

La piscine traverse de nouveau des remous

Breil-sur-RoyaEn réunion du Syndicat intercommunal à vocation multiple (Sivom) de la Roya, le maire a annoncé que l'équipement pourrait ne pas rouvrir dès le mois de maiGorbio

Nouvelle douche froide pour la piscine de Breil-sur-Roya. L'équipement, qui avait péniblement rouvert ses bassins en juin 2016 - après une série de péripéties - pourrait ne plus bénéficier des aides du Département. « Le Conseil départemental a dénoncé par courrier la convention qui [nous] liait. Cet accord permettait d'élargir la période d'ouverture de la piscine à 4 mois et demi (au lieu de 2 mois et demi), offrant ainsi aux élèves des collèges et des écoles primaires la possibilité de pratiquer la natation », indiquait hier le maire, André Ipert, sur sa page Facebook. Après que la conseillère régionale (et conseillère municipale) Laurence Boetti-Forestier avait divulgué l'information via le même canal.

Plan natation

L'argument avancé par le Département ? Les collégiens de Sospel et de Tende n'ont pas suffisamment profité de l'équipement l'an dernier. Comme initialement prévu dans le cadre du plan natation, lancé par l'institution en mars 2017.

« Le plan est arrivé un peu tard, les établissements ont un emploi du temps figé. Ils n'ont pas eu la possibilité d'y ajouter des heures de natation », réagit le maire. Inquiet à l'idée que le budget fonctionnement de la piscine soit ainsi grevé de 13 500 euros. Remettant en cause une ouverture des lieux dès le mois de mai. « Pour le Département, cette somme, c'est une goutte d'eau. Pour nous, c'est un lac », souffle André Ipert. Qui indique avoir sollicité les conseillers départementaux de la vallée, ainsi que le président de la Carf. Et entend envoyer aujourd'hui une lettre au patron du conseil départemental, Charles-Ange Ginésy. Un courrier dans lequel il ne manquera pas de rappeler son souhait de monter un syndicat mixte - avec le maire de Tende - associant la piscine de Breil et la station de ski de fond de Castérino…


La suite du direct