Rubriques




Se connecter à

La piscine Princesse Charlène inaugurée hier à La Turbie

C'était la piscine municipale.

Publié le 13/06/2017 à 05:17, mis à jour le 13/06/2017 à 05:17
Le souverain a inauguré hier soir la piscine de la commune, qui porte désormais le nom de son épouse.
Le souverain a inauguré hier soir la piscine de la commune, qui porte désormais le nom de son épouse.

C'était la piscine municipale. Depuis hier, c'est la piscine municipale Princesse Charlène de Monaco. La commune de La Turbie a choisi de donner le nom de la princesse à son complexe aquatique situé sur la route de la Tête-de-Chien, avec une vue plongeante sur la Méditerranée.

Un baptême symbolique qui traduit aussi l'engagement entre la commune et la Fondation Princesse Charlène. Depuis 2014, en effet, chaque mois de juin, les élèves des classes primaires de La Turbie et de Peille sont formés à des cours et des exercices de premiers secours dans l'eau.

1 150 scolaires formés à la natation depuis 2014

 

En trois sessions, 1 150 élèves ont été formés depuis 2014 et ont reçu leur brevet de « sauvenage ». Une satisfaction pour le maire de La Turbie, Jean-Jacques Raffaele, qui a rappelé hier soir au micro « que la princesse Charlène est à l'initiative de ce projet ». Un compliment reçu par le prince Albert II, présent à l'inauguration en l'absence de son épouse qui était souffrante hier soir. « Elle devrait tout prochainement venir visiter ce complexe aquatique », a promis le souverain au micro.

Et les occasions ne devraient pas manquer. Pour cette saison d'ailleurs, les cours de natation et de sauvetage aquatique se prolongent avec les scolaires d'Èze qui rejoignent le mouvement de ces formations.

Enfin, à l'horizon 2019, le maire a annoncé hier sa volonté de proposer un programme de travaux de rénovation pour faire entrer la piscine municipale Princesse Charlène, dans la modernité.

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.