“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

La petite boîte arrive chez les restaurateurs

Mis à jour le 13/02/2016 à 05:12 Publié le 13/02/2016 à 05:12
La distribution des boîtes pour le doggy bag a démarré depuis jeudi en mairie, où les restaurateurs peuvent venir retirer leurs stocks, comme l'a fait le restaurant Bella Vita, rue Caroline.

La distribution des boîtes pour le doggy bag a démarré depuis jeudi en mairie, où les restaurateurs peuvent venir retirer leurs stocks, comme l'a fait le restaurant Bella Vita, rue Caroline. Michael Alesi

La petite boîte arrive chez les restaurateurs

La mairie vient de mettre à disposition des restaurants 5 000 emballages pour permettre à leurs clients de repartir avec ce qu'ils n'ont pas fini. Une démarche voulue éco-responsable

L'idée n'est pas de paraître radin… mais eco-responsable ! Le doggy bag arrive en Principauté. Nom de code : « la petite boite ». Un concept porté par la mairie pour permettre aux clients des restaurants de ramener chez eux les restes de leurs assiettes.

Déjà 5 000 petites boites et autant de sacs en papier ont été imprimés et distribuées ces derniers jours aux 17 premiers restaurateurs qui ont choisi de jouer le jeu en Principauté.

« La mairie s'est engagée à fournir les 10 000 premières boites gratuitement à tous les restaurateurs qui en demanderont », explique l'adjoint au maire Jacques Pastor. La distribution des emballages a démarré jeudi en mairie, les commerçants devant venir s'approvisionner eux-mêmes.

Sensibiliser les consommateurs

Objectif : convaincre un maximum de professionnels à rejoindre le mouvement. La mairie financera donc les premiers stocks. À charge ensuite au restaurateur de s'équiper pour la suite (0,35 centime la boite fabriquée par la société Takeaway) de l'aventure.

L'an dernier, une enquête avait montré que le concept pouvait être porteur au sein de la clientèle monégasque. En plus de la petite boite, l'idée s'est étendue au sac, qui permet par exemple, d'emporter une bouteille de vin qui n'est pas terminée. « Je crois que cette idée sera à la fois bénéfique pour le client qui ne se forcera pas à finir la bouteille. Mais aussi pour le restaurateur, car on hésite parfois à commander une bouteille qu'on ne va pas boire entièrement », continue Jacques Pastor qui espère que les gens vont prendre l'habitude de demander leur petite boite s'ils n'ont pas fini leur assiette.

« Cette petite boite, c'est un premier pas pour faire comprendre aux consommateurs l'importance d'éviter le gaspillage alimentaire. Certains sont déjà sensibilisés mais nous espérons que cela va questionner un plus grand nombre », souligne Raoul Viora, président de l'association Monaco Développement Durable, partenaire de la mairie pour cette initiative. « Dans le domaine alimentaire, 30 % de ce qui est produit n'est pas consommé et jeté directement dans le monde », continue Raoul Viora qui espère un sursaut éco-responsable en Principauté dans ce domaine. Notamment du côté des supermarchés en Principauté, « ou des initiatives sont déjà prises mais on pourrait faire beaucoup mieux en terme d'anti-gaspillage ».

En attendant, la petite boite, fabriquée en France, qui passe au micro-ondes et qui est recyclable, sera l'étendard de ces valeurs.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct