“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

La parole est aux adhérents du Monaco Economic Board

Mis à jour le 22/01/2020 à 10:10 Publié le 22/01/2020 à 10:10
Plus de 400 adhérents étaient réunis au One Monte-Carlo.	(DR)

La parole est aux adhérents du Monaco Economic Board

Devant plus de 400 adhérents réunis au One Monte-Carlo, lundi soir, les dirigeants du MEB ont lancé une vaste consultation et annoncé une hausse de la subvention allouée par le gouvernement

Les actions du Monaco Economic Board sont-elles utiles aux entreprises de la Principauté ? C’est la question que se pose, depuis quelques années, le gouvernement princier, principal pourvoyeur de fonds de l’entité économique présidée par Michel Dotta et dirigée depuis un an par Guillaume Rose. La question, au fond, est de savoir dans quelle mesure soutenir le MEB est rentable pour l’État.

Pour apporter une réponse précise à cette interrogation légitime, le MEB a lancé, ce lundi à 18 h, une enquête destinée à ses 538 sociétés adhérentes (1). L’instant où le questionnaire a été envoyé par e-mail n’est pas anodin. Guillaume Rose, le directeur exécutif du MEB, a fait cette annonce au moment où partaient les e-mails, devant plus de 400 dirigeants massés dans la salle des Arts du One Monte-Carlo. Un bon coup en termes de communication, d’autant que dans la salle se trouvaient d’autres personnalités institutionnelles de la Principauté, parmi lesquelles le conseiller-ministre des Finances et de l’Économie, Jean Castellini.

400 000 € de plus en 2020

« Nous vous demandons de répondre au questionnaire de cette enquête assez rapidement, indique Guillaume Rose aux adhérents présents. Les résultats seront présentés très vite, le jour de notre assemblée générale. » Ce sera le 19 mars au Café de Paris. Une trentaine de questions sont ainsi posées aux dirigeants. Elles portent notamment sur le rôle du MEB et l’évaluation de ses actions (missions économiques, Rendez-vous des adhérents, conférences économiques, opérations de promotion à l’étranger, etc.). L’enquête cherche aussi à mieux connaître l’environnement économique des entreprises adhérentes et leurs besoins, afin d’imaginer à l’avenir des actions encore mieux adaptées.

Signe que le MEB, avant même le résultat de cette consultation, a toujours la confiance du gouvernement, la subvention de l’État a été revue à la hausse cette année. C’est le président Michel Dotta qui a annoncé la bonne nouvelle : « Notre subvention augmente de 400 000 e pour atteindre 1,390 Me. C’est une progression énorme pour notre budget. » Guillaume Rose n’en pense pas moins : « Cette hausse de subvention est une marque de confiance dans notre association. »

L’année 2020 commence bien pour le MEB.

Missions économiques

Novossibirsk (Russie, 18-21 mars) ; Paris et Versailles (France, 30-31 mars) ; Rome et Florence (Italie, 26-27 mai) ; Saint-Pétersbourg (Russie, 31 mai-4 juin) ; Londres (Angleterre, 11-13 juin) ; Budapest (Hongrie, 24-25 juillet) Toronto (Canada, 14-18 septembre) ; Tokyo (Japon, 4-8 novembre).

Opérations de promotion

Londres (6 février), Washington (29 avril-1er mai), Antibes (5 juin), Genève (25-26 juin).

Et aussi…

Des conférences économiques, l’accueil de délégations étrangères, des Rendez-vous des adhérents…


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.