“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

La New Generation du cirque entre en piste pour la 7e fois ce week-end à Monaco

Mis à jour le 02/02/2018 à 10:01 Publié le 02/02/2018 à 05:27
Les artistes de la 7e édition, réunis hier sur la piste au moment des répétitions, autour la princesse Stéphanie et de sa fille aînée, Pauline Ducruet.

Les artistes de la 7e édition, réunis hier sur la piste au moment des répétitions, autour la princesse Stéphanie et de sa fille aînée, Pauline Ducruet. Jean-François Ottonello

La New Generation du cirque entre en piste pour la 7e fois ce week-end à Monaco

Pauline Ducruet préside ce week-end la 7e New Generation sous le chapiteau de Fontvieille. Un festival de cirque dédié aux jeunes, qui, depuis quelques années, fait éclore des artistes

Elle parle d'un flambeau transmis de son grand-père à sa mère et que cette dernière lui a remis. Petite-fille du prince Rainier III, fille aînée de la princesse Stéphanie, Pauline Ducruet a été piquée dès l'enfance au virus du cirque. À 23 ans, la jeune femme présidera ce week-end la 7e édition de New Generation, un festival créé main dans la main avec sa mère pour ouvrir la piste aux étoiles de Fontvieille aux artistes en devenir.

Un rendez-vous, petit frère du Festival international du cirque de Monte-Carlo, où les artistes prétendent à des Junior d'or, d'argent et de bronze.

Cette année, une vingtaine de troupes sont engagées dans cette nouvelle édition. Avec en bonus, un numéro inédit de Merrylu & Jozsef Richter, lauréats du Clown d'or de la 42e édition du festival, qui rendait hommage à la création du cirque moderne. Ce sont d'ailleurs ces valeurs que Pauline Ducruet entend faire perdurer. Interview.

Entre deux répétitions hier après-midi, l'équipe de Monte-Carlo Festivals avait préparé une surprise à sa présidente - la princesse Stéphanie - qui célébrait ce 1er février son 53e anniversaire.

Avec la complicité de sa fille Pauline, au moment du photocall, c'est une éléphante de la ménagerie Cassely qui a apporté sur la piste un bouquet à la princesse. Un clin d'œil choisi pour la présidente du festival, qui apprécie tout particulièrement ces animaux.

Ce festival, qui célèbre sa septième édition, garde-t-il le cap pour montrer toutes les facettes du cirque moderne?
Bien sûr. Comme chaque année, pour New Generation, nous essayons de garder la tradition et de moderniser les arts du cirque avec de jeunes artistes qui reprennent des numéros classiques, traditionnels, qu’ils refont d’une manière plus moderne, plus jeune, plus dynamique.

D’où viennent ces jeunes artistes qui seront sur la piste de Fontvieille ce week-end?
Beaucoup, comme d’habitude, sont élèves dans des écoles de cirque. Nous recevons aussi de nombreuses vidéos d’artistes qui veulent participer. D’année en année, de plus en plus de jeunes veulent participer à ce festival, nous en sommes très contents.

La sélection est-elle rigoureuse pour établir le casting final?
Oui. Par exemple, beaucoup de jongleurs ont postulé pour cette édition. Nous choisissons vraiment les meilleurs. Ça représente beaucoup de travail, mais c’est toujours un plaisir de participer à cette aventure.

Désormais, on retrouve d’ailleurs des artistes passés par le New Generation dans la sélection du festival international...
En effet, ce fut le cas pour cette 42e édition, pour Nicolai Kuntz et Michael Ferreri, qui étaient venus aux 2e et 3e New Generation et qui ont été, cette année, primés au grand festival. C’est une continuité que l’on veut conserver. Nous voulons être comme un vivier pour les artistes qui viendront ensuite sur le festival adulte.

Au 42e festival cette année, votre mère s’est positionnée pour le maintien des numéros de cirque avec des animaux. C’est une question qui touche aussi la jeune génération d’artistes?
Bien sûr! New Generation, c’est un festival que nous avons créé pour être un festival de numéros traditionnels, dont certains avec des animaux. Et nous avons d’ailleurs de jeunes dresseurs qui sont là et qui perpétuent la tradition.


Savoir +
New Generation, sous le chapiteau de Fontvieille, samedi à 14h30 et 19 h et dimanche à 15 h. Places de 10 à 45 euros. Réservations: +377.92.05.23.45. et www.montecarlofestival.mc

Pauline Ducruet, 23 ans, préside depuis sept ans ce festival junior qu'elle a créé avec sa mère.

La suite du direct