“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

La mémoire de Beausoleil intimement liée à Monaco

Mis à jour le 15/09/2017 à 05:18 Publié le 15/09/2017 à 05:18
Trois anciens présidents du Conseil national avaient fait le déplacement, ainsi que le maire de Cap-d'Ail, Xavier Beck, et les filles de Roger Bennati.
Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

La mémoire de Beausoleil intimement liée à Monaco

Le Centre Histoire et Mémoire de Beausoleil a été inauguré hier soir, en grande pompe. Il porte le nom d'un ancien maire, qui a aussi été une personnalité marquante de Monaco : Roger Bennati

Technicien à RMC, journaliste au Patriote Côte d'Azur, chroniqueur à Monaco hebdo, cofondateur du syndicat monégasque de l'Audiovisuel, président de l'Union des syndicats de Monaco, puis de l'Union des retraités de Monaco, Roger Bennati a eu mille vies. Aujourd'hui, il en a une de plus. Et éternelle cette fois. Il incarnera la mémoire de la ville dont il a été le maire communiste : le Centre Histoire et Mémoire de Beausoleil (lire ci-dessous), inauguré hier, porte son nom. Une attention qui touche particulièrement sa famille. « Voir son nom sur les murs de la ville de Beausoleil, c'est magnifique », confie sa fille Annie.

Situé dans l'ancienne agence du Trésor public, le lieu abrite désormais les archives municipales grâce au soutien du directeur des Archives départemental, Yves Kinossian, et de la direction des Archives nationales, qui ont permis d'obtenir une subvention du ministère de la Culture. Mais plus encore, le centre accueillera des visites, des conférences, des expositions, et surtout des temps scolaires, grâce à son espace polyvalent.

Lieu de transmission

Voulu par l'actuel maire, Gérard Spinelli, ce centre est « un lieu offert à la mémoire vivante, un témoignage à cœur ouvert sur la ville, un lieu et un lien de transmission entre les Beausoleillois, un espace ludique de découvertes pour les jeunes générations », a-t-il déclaré lors de la cérémonie. Un trait d'union entre les générations, entre les communautés.

Une idée qui aurait plus à Roger Bennati. Alex False, président de l'Union des retraités de Monaco s'en souvient : « Roger, il a changé ma vie. Grâce à lui, j'ai appris que seul, on n'est rien. Que c'est ensemble qu'on est fort. » Olivier Cardot, de l'Union des syndicats de Monaco est venu « pour honorer la mémoire » de celui dont il « buvait les paroles » à l'instar des autres jeunes de l'Union.

Hier soir, sur l'avenue Maréchal-Foch, ils étaient très nombreux à avoir fait le déplacement. Simples habitants, ou officiels de France et de Monaco. Car Roger Bennati a marqué la mémoire de la Principauté, de ses institutions. Trois anciens présidents du Conseil national avaient fait le déplacement : Jean-Louis Campora, Stéphane Valeri et Jean-François Robillon. Comment pouvait-il en être autrement ? « Au moment de la réforme des retraites, Roger Bennati y était fermement opposé et il nous a fait des démonstrations en remplissant avec des crayons des pages et des pages de paperboard, pendant des heures et des heures, pour démontrer que les ingénieurs statisticiens avaient tort. Qu'on soit d'accord avec lui ou pas, il avait cette force de conviction des gens qui croient vraiment en ce qu'ils défendent », se souvient Jean-François Robillon.

Tout un symbole

La présence des anciens présidents du Conseil national est « un symbole fort de la complémentarité entre Monaco et Beausoleil, de ces liens indéfectibles », pour Gérard Spinelli. Pour le maire, Roger Bennati est un symbole en soi : « Italien, il a fui la brutalité de l'Italie fasciste. Anti- fasciste, il est arrivé ici, a habité aux Moneghetti, il a fait de la politique, du journalisme, il s'est occupé des autres. »

Autant de raisons qui font que ce centre portera bien son nom. Parce qu'il défend des valeurs, il prône l'union. Il invite à s'enraciner d'abord, pour mieux déployer ses ailes par la suite. Pour que les jeunes Beausoleillois d'aujourd'hui, issus en majorité de l'immigration, voient qu'ils font partie de l'ADN de cette ville. Comme tant d'autres avant eux.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.