“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

La majorité menace de voter contre le budget de l'État

Mis à jour le 26/12/2018 à 11:56 Publié le 15/12/2018 à 11:56
Serge Telle, Ministre d'État, et Stéphane Valeri, président du Conseil national, ont exposé leurs arguments sur le logement tour à tour dans l'hémicycle.

Serge Telle, Ministre d'État, et Stéphane Valeri, président du Conseil national, ont exposé leurs arguments sur le logement tour à tour dans l'hémicycle. archives Jean-François Ottonello

La majorité menace de voter contre le budget de l'État

À la suite d'un désaccord avec le gouvernement sur le logement autour du projet Grand Ida, lors de l'examen du budget primitif au Conseil national, le président Stéphane Valeri s'est emporté

Jusque-là, les débats sur l'examen du budget primitif étaient plutôt sereins. Apaisés. Un peu trop, peut-être, surtout après une campagne des élections nationales qui laissait augurer une relation tendue entre la majorité Primo! et le gouvernement, ce qui, en réalité, ne fut pas publiquement le cas depuis ce début de mandature. Mais, jeudi soir dans l'hémicycle du Conseil national, les joutes verbales ont bel et bien pris le dessus. Jusqu'à friser « un début de crise politique institutionnelle majeure », aux dires du président, Stéphane Valeri.

Tout est parti d'un dossier précis. Celui de la première phase du Grand Ida et ses 140 appartements domaniaux neufs. L'un des grands programmes pour résorber la tension actuelle du logement. Les conseillers nationaux ont, tour à tour, invité le gouvernement à opter pour la solution de la maîtrise d'ouvrage déléguée (MOD). Littéralement, confier le projet à des opérateurs privés, « pour gagner du temps dans un contexte d'urgence », plutôt que de le réaliser en interne. Dans la foulée, les élus se sont...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct