“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

La maison diocésaine inaugurée vendredi

Mis à jour le 14/11/2018 à 05:07 Publié le 14/11/2018 à 05:07
L'Agora est inaugurée vendredi par le Souverain.

L'Agora est inaugurée vendredi par le Souverain. Jean-François Ottonello

La maison diocésaine inaugurée vendredi

Trois jours avant la Fête nationale, le prince va découvrir officiellement les 1 800 m2 de L'Agora, jolie bâtisse de sept étages « ouverte à tous » comme le souhaite Monseigneur Bernard Barsi

La maison diocésaine ouvre ses portes ! « Toutes grandes » insiste Monseigneur Bernard Barsi.

Après l'inauguration officielle de ces 1 800 m2 en plein cœur de Monaco par le prince Albert II, vendredi à 11 heures suivi de la bénédiction de la bâtisse par l'archevêque, L'Agora accueillera le public dès samedi. Rendez-vous est donné entre 10 et 17 heures pour une visite des lieux.

« Cette maison s'appelle L'Agora car l'idée est qu'elle soit ouverte à l'ensemble des hommes et des femmes qui fréquentent et habitent la principauté, explique Monseigneur Barsi. J'ai fait le choix de nommer le père le plus jeune du diocèse pour vivre ici. J'ai voulu que la chapelle soit le cœur de la maison. » La maison est évidemment marquée par sa vocation religieuse. Mais l'archevêque veut tout autant que ce soit un lieu de rencontres et de partage pour tous, sans distinction. Sont déjà programmés de multiples débats, conférences, événements, ciné-club...

Ouverture sur la société

Le Père Julien Gollino, heureux résident de la maison, souligne : « L'Agora est une ouverture sur la société contemporaine. Nous sommes à un tournant de notre histoire. L'Église doit être présente dans ce monde pour que le message de l'Evangile soit confronté avec ce monde. » Le vicaire général Guillaume Paris note, de son côté, que « L'Agora abrite six salariés ».

« Je voulais cette maison belle, sobre et construite sans dépenses excessives », affirme Monseigneur Barsi. Pari réussi, même si « parfois, j'ai mal dormi en voyant arriver les échéances », confie l'archevêque. S'il reste deux millions d'euros à trouver, le diocèse peut se rassurer : « Les charges seront couvertes par l'État. »


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.