“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

La mairie offre un goûter de printemps aux aînés

Mis à jour le 05/05/2018 à 05:12 Publié le 05/05/2018 à 05:12
Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

La mairie offre un goûter de printemps aux aînés

Ce jeudi 3 mai, le service d'Actions sociales de la mairie de Monaco a organisé son traditionnel goûter de printemps à destination des bénéficiaires du « Maintien à domicile » et, pour la première fois, des adhérents du club « Le Temps de vivre ».

Ce jeudi 3 mai, le service d'Actions sociales de la mairie de Monaco a organisé son traditionnel goûter de printemps à destination des bénéficiaires du « Maintien à domicile » et, pour la première fois, des adhérents du club « Le Temps de vivre ».

Autour du maire George Marsan, de nombreux adjoints et membres du conseil communal ainsi que les équipes du service d'Actions sociales ont accueilli 280 aînés au sein de l'Espace Léo-Ferré.

Dans un premier temps, les élus ont salué les convives, passant de table en table et distribuant une rose à chaque dame.

Dans son discours, le maire a tenu à rappeler la mise en place d'un nouveau service d'aide à la personne baptisé « SOS administratif ». Celui-ci vise à faciliter les démarches administratives et la rédaction de lettres ou courriers.

Les invités ont ensuite pu profiter d'un thé dansant, l'animation musicale étant assurée par DJ Jean Max et les Taxis Boys. Pour rappel, près de 700 personnes âgées bénéficient du service de maintien à domicile.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.