“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

La main de Diego

Mis à jour le 17/01/2019 à 15:42 Publié le 17/01/2019 à 15:41
En repoussant le penalty de Saint-Maximin (77’), Diego Benaglio a sans doute évité la défaite aux siens.

En repoussant le penalty de Saint-Maximin (77’), Diego Benaglio a sans doute évité la défaite aux siens. AFP

La main de Diego

En détournant le penalty de Saint-Maximin, Diego Benaglio a évité à Monaco d’être mené sur sa pelouse à un quart d’heure de la fin. Un point essentiel !

88

BENAGLIO : il n’a pas été sollicité plus que ça mais a réalisé l’exploit de sortir le penalty de Saint-Maximin à un quart d’heure de la fin. Sans son arrêt, Monaco se serait très certainement incliné une nouvelle fois à domicile (77’).

GLIK : solide, le défenseur polonais n’a pas jamais été pris à défaut. Ses relances ont eu tendance à agacer Henry.

JEMERSON : le Brésilien a terriblement souffert face à Saint-Maximin. Titulaire en l’absence de Naldo, pas qualifié pour ce match reporté comme les autres recrues du mercato d’hiver, Jemerson s’est fait littéralement manger sur l’ouverture du score de l’attaquant niçois (30’). A mieux fini ensuite.

B.BADIASHILE : sa tête a permis aux Monégasques d’égaliser en tout début de deuxième mi-temps (1-1) 50’. Mais il a eu du mal dans l’ensemble, moins en vue qu’au Vélodrome. Face à la vitesse d’Atal, il concède un penalty qui aurait pu être cruel (77’).

HENRICHS : l’Allemand a beaucoup couru mais a manqué de précision dans ses dernières passes. Son bon centre pour Serrano (69’) aurait dû permettre à Monaco de reprendre l’avantage. Le latéral gauche ne cadrait pas. Remplacé par Sidibé qui n’avait plus joué depuis le 11 novembre. L’international a peu apporté et a perdu plusieurs ballons.

TIELEMANS : le milieu belge a été le métronome monégasque au milieu de terrain. Surtout, il a répondu présent dans l’engagement. Il est de plus en plus important pour l’équilibre de l’équipe. Sa lourde frappe passait de peu à côté (72’).

AÏT-BENNASSER : le milieu marocain est tombé dans ses travers sur l’ouverture du score niçoise. Aït-Bennasser perdait un ballon qu’il avait trop gardé. Tameze et Saint-Maximin n’en demandaient pas tant pour partir en contre. Il n’en reste pas moins la plaque tournante du jeu monégasque.

GOLOVIN : le Russe a une nouvelle fois montré qu’il avait du ballon et n’a pas compté ses efforts. Malheureusement, il manquait encre de justesse devant le but. Il perdait un premier face-à-face du gauche d’entrée (3’) avant d’échouer encore de loin sur Benitez après la pause. Remplacé par Jovetic (78’). L’attaquant Monténégrin a montré tout son génie sur ses prises de balles. Si seulement il pouvait en avoir fini avec ses blessures.

SERRANO : il avait un sacré client avec ce diable d’Atal (6’, 17’). Un bon duel au final qui a penché en faveur de l’Algérien en deuxième période. Le joueur de 20 ans formé au club servait parfaitement Sylla après une belle percée (58’) et manquait de vivre une soirée de rêve en ne cadrant pas sa tête dix minutes plus tard.

LOPES : à la demi-heure de jeu, le petit portugais filait droit sur Dante qu’il prenait de vitesse, mais manquait sa frappe ensuite. Il a donné le ton tout le match en créant des brèches et en pressant les relanceurs niçois. Sur corner, il déposait le ballon sur la tête de Badiashile pour l’égalisation (50’).

SYLLA : il a proposé sur le front de l’attaque mais a manqué de puissance pour conclure. N’a rien lâché. C’est lui qui servait parfaitement Golovin pour ce qui aurait dû être l’ouverture du score (3’). Il manquait ensuite son face-à-face, bien lancé dans la profondeur (58’). Remplacé par Falcao (71’) dont le tir enroulé est allé s’échouer sur le poteau de Benitez qui avait effleuré le ballon (84’).

Golovin (à g.) a manqué l’ouverture du score. C’est Benoît Badiashile (félicité par son frère Loïc) qui a égalisé.
Golovin (à g.) a manqué l’ouverture du score. C’est Benoît Badiashile (félicité par son frère Loïc) qui a égalisé. Cyril Dodergny

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct