“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

La magie de la danse illumine Monaco

Mis à jour le 02/07/2017 à 05:03 Publié le 02/07/2017 à 05:03
Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

La magie de la danse illumine Monaco

Organisée conjointement par les Ballets de Monte-Carlo, la SBM et le gouvernement, la première édition de la F(ê)aites de la Danse a été une réussite totale, hier autour du Casino. Vivement la prochaine !

Essai transformé ! Et de quelle manière ! Deux ans de préparation, un partenariat entre trois institutions locales - les Ballets de Monte-Carlo, la SBM et le gouvernement, un budget à six chiffres, un chorégraphe star à la baguette en la personne de Jean-Christophe Maillot, 250 danseurs bénévoles de tous âges sur le pont, des dizaines de professionnels référents dans leur domaine - telle Marion Crampe (pole dance)… De la sueur et encore de la sueur… Mais pour quel résultat !

8 300 personnes à 22 heures !

Autant de composantes qui, unies par une même volonté de s'amuser et partager, ont conduit hier soir à un spectacle mémorable en Principauté. La première édition de la F(ê)aites de la Danse, concentrée aux alentours de la place du Casino, a été une fête populaire sans égal.

Qu'ils aient coché le rendez-vous sur leurs agendas depuis des mois ou soient tombés dessus au hasard d'une visite à Monaco, tous les spectateurs étaient conquis. À 22 heures, ils étaient déjà 8 300 - selon les organisateurs - à batifoler autour des seize spots de la soirée.

« On devrait faire une cordée pour ne pas se perdre de vue », plaisantait d'ailleurs une dame.

Du crépuscule à l'aube. De la terrasse de Louis-XV aux food-trucks vue mer. De la guinguette au pole dance, de la valse à la discothèque à ciel ouvert. Coupe de champagne en main ou bon vieux jambon-beurre en bouche, le bonheur avait un goût unique pour tout le monde.

À vrai dire, l'esprit de fête et la gaieté ambiante n'étaient pas sans rappeler l'époque bénie des premières Fêtes de la musique. Insouciantes et joyeuses… C'est beau un peuple qui danse !


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.