“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

La machine logistique dans les coulisses du rallye de Monte-Carlo

Mis à jour le 18/01/2017 à 05:04 Publié le 18/01/2017 à 05:04
Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

La machine logistique dans les coulisses du rallye de Monte-Carlo

Avant les shakedown (*) du Rallye Monte-Carlo, aujourd'hui, les 270 commissaires récupèrent leur matériel dans le plus grand dépôt de l'ACM, à Cap-d'Ail. Au cœur d'un important dispositif

Un camion noir attend, portes arrière ouvertes. Des hommes poussent un long chariot lesté de caisses de matériel en direction du véhicule. Ils sont des commissaires, tous bénévoles, tous membres de l'Automobile club de Monaco (ACM). Bientôt, après avoir chargé le camion, ils partiront. Direction les Hautes-Alpes, et Gap.

Le territoire du Rallye Monte-Carlo, dont les shakedown de la 85e édition se déroulent aujourd'hui. Mais avant la compétition, les quelque 270 commissaires passent ici, dans le plus grand dépôt de l'ACM, sur les hauteurs de Cap-d'Ail. Ils viennent récupérer leur matériel. L'un des points clés d'une logistique plutôt impressionnante.

Drapeaux, tentes, pelles à neige...

Tout est stocké là, dans cet immense entrepôt tout en longueur. Il y a les pelles à neige, les drapeaux rouges, les énormes sac à dos remplis de matériel médical, les tentes-parapluies qui permettent de se protéger des éléments, les jeux de panneaux, les groupes électrogènes, les batteries, les horloges donnant le décompte, qui dorment dans d'épaisses caisses noires...

C'est Jean-Michel Matas, le commissaire-général adjoint, en charge du corps des commissaires, qui guide, au milieu de tout ce matériel.

4.500 mètres de filets, 5.000 piquets...

Un peu plus loin, un mur est nu. Avant, il y avait là 4.500 mètres de filets, 5.000 piquets... Ils sont déjà partis dans les Alpes.

Dans un grand renfoncement, il y a l'habillement. Les blousons chauffants avec leurs batteries, les blousons de pluie...que porteront les commissaires.

Ils vont se disséminer un peu partout sur le parcours de l'épreuve. Et avant le début des courses, ce dispositif sera passé en revue, plusieurs fois. Histoire de vérifier que tout soit prêt. Alors, les moteurs des concurrents pourront vrombir.

Photo Jean-François Ottonello
Photo Jean-François Ottonello

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.