Rubriques




Se connecter à

La guerre pré-electorale n'aura pas lieu ?

La session de Printemps s'est ouverte hier soir, marquée par la réélection de Christophe Steiner. Et une ambiance qui, même si la majorité s'en défend, sent déjà fortement la campagne

CEDRIC VERANY Publié le 07/04/2017 à 05:04, mis à jour le 07/04/2017 à 05:04
Cyril Dodergny

Les affaires reprennent. Les élus ont retrouvé les bancs de l'hémicycle, hier soir, à l'occasion de la première séance publique de l'année 2017 qui ouvre la session de Printemps du Conseil national. Une séance marquée par la réélection de Christophe Steiner au poste de président, un an après sa prise de pouvoir.

Fort d'un score confortable (15 voix à son égard, 5 absentions et 3 voix pour Jean-Louis Grinda), il a remercié ses colistiers pour le travail accompli ces douze derniers mois, assurant que « personne ne le détournera de l'objectif de finir le travail commencé». Et, peut-être marqué par la récente Monaco Ocean Week, le président réélu a usé du champ lexical de la mer pour comparer son quotidien à « de la navigation sur un océan d'incertitude à travers des archipels de certitude ».

Rancunes tenaces

 

Un ton philosophe pour dire aux élus : « il nous reste à terminer ce que nous avons commencé l'an dernier, et rien ni personne ne me détournera de cet objectif».

Pourtant les rancunes sont tenaces et chaque camp avait désigné un porte-voix envoyé au charbon pour décocher les flèches mouillées d'acide sur le camp adverse.

D'un côté, Jean-Charles Allavena (NM), toujours acerbe vis-à-vis de Laurent Nouvion, lui a lancé, « vous qui avez passé cette dernière année à prédire que cette majorité allait exploser, que tous ses membres se déchiraient, une fois de plus vous avez eu tout faux. Cette majorité travaille dans l'unité, elle a constitué un groupe politique lorsqu'elle l'a jugé utile, elle est aujourd'hui plus nombreuse que l'an dernier »

De l'autre, Jacques Rit (HM) a taclé Christophe Steiner « qui s'engageait devant la presse à restaurer, avec l'aide de la nouvelle majorité, l'image du Conseil national aux yeux des Monégasques. Nous doutons qu'il y soit parvenu ».

 

Échange de mépris respectifs. A moins d'un an de l'échéance électorale, difficile d'imaginer que l'année parlementaire qui s'ouvre ne sera pas autrement que focalisée sur la campagne à venir. Même si pour le président Steiner « il y a un temps pour tout, nous sommes toujours dans celui de bâtir l'avenir et non celui des affrontements électoraux », les camps semblent déjà en ordre de bataille.

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.