“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

La guerre des nerfs se poursuit sur le e-Rallye Surprises sur prises...

Mis à jour le 26/10/2019 à 10:05 Publié le 26/10/2019 à 10:04
De bornes défectueuses en prises facétieuses, d’échecs en déconvenues, nous avons frôlé à plusieurs reprises la panne sèche.

De bornes défectueuses en prises facétieuses, d’échecs en déconvenues, nous avons frôlé à plusieurs reprises la panne sèche. D. Cx

La guerre des nerfs se poursuit sur le e-Rallye Surprises sur prises...

Les concurrents ont rallié Monaco hier soir avant de se lancer sur les routes des Alpes-Maritimes aujourd’hui. Aux équipages de rester lucides avant la mythique nocturne du Turini cette nuit

Partenaire média du 4e E-Rallye Monte-Carlo qui est arrivé hier à Monaco avant les deux dernières étapes, ce matin et la nuit prochaine, Monaco-Matin est au cœur de la course. Nos impressions à bord de la Renault Zoé numéro 33 de Nice-Matin et Radio Vinci Autoroutes.

Quatorze heures de course, dont douze de galère. Avec un départ dès potron-minet, 430 km au menu et trois spéciales particulièrement ardues, nous savions que cette troisième journée du E-Rallye Monte-Carlo ne serait pas une promenade de santé. Nous étions très loin de la vérité. Indispensable lors d’une étape aussi longue, la recharge des batteries de notre Renault Zoé électrique a transformé cette journée-marathon en cauchemar. De bornes défectueuses en prises facétieuses, d’échecs en déconvenues, nous avons frôlé à plusieurs reprises la panne sèche. Et donc l’élimination.

Partis de Valence (Drôme) à 6h27, nous avions pourtant joué la prudence en choisissant de faire le plein d’électricité avant la première spéciale. Il fallait voir nos mines réjouies, dans le froid des Hautes-Alpes, devant la borne que nous venions de dénicher à Aspres-sur-Buërch ! Celle-là même qui devait nous permettre d’avaler d’une traite les trois spéciales du jour jusqu’à Châteauvieux, dans le Var.

Message fatal

Selon un scénario somme toute assez classique pour qui a l’habitude des voitures électriques, la prise magique n’a rien chargé rien du tout. Bien pire : le branchement a déclenché un message d’erreur fatal au tableau de bord : « charge batterie impossible ». Ni une, ni deux, direction le garage Renault le plus proche, à dix kilomètres de là. Capot ouvert, tournevis à la main, l’agent de la marque au losange, bonne pâte, réussit au bout de quelques minutes à effacer le message d’erreur. Nouvel essai et nouvel échec à une autre borne. Seule issue : la recharge via une prise domestique. Temps estimé : 16h20. Autant abandonner tout de suite ! Dernière tentative, sur une borne rapide cette fois. Miracle : notre Zoé charge enfin, mais pas assez longtemps. C’est qu’il faut filer dare dare vers la première spéciale sous peine de se retrouver hors délai. Le reste de la journée est à l’avenant. Une course non pas contre le chrono, mais contre les bornes et les prises. Les installations standard ? Incompatibles avec notre auto dans les Hautes-Alpes et les Alpes-de-Haute-Provence. Dans le Var ? Bornes occupées ! Dans les Alpes-Maritimes ? Ca pourrait marcher, mais la poignée de notre Zoé est trop grosse pour le connecteur du réseau Wizz. Un sketch ! Piteux, persuadés de devoir déclarer forfaits, nous finissons sans y croire par rallier Monaco batteries quasiment vides, à la limite du temps imposé après une ultime charge express sur l’aire des Bréguières Nord à Mougins pour gagner vingt kilomètres d’autonomie. Et le rallye dans tout ça ? Des temps toujours médiocres et une position inchangée (34e) au général. Comme notre Zoé, nous manquons toujours un peu de jus.

Pour faire le plein d’énergie, direction le parc fermé des Terrasses de l’Opéra de Monte-Carlo.
Pour faire le plein d’énergie, direction le parc fermé des Terrasses de l’Opéra de Monte-Carlo. C. Dodergny

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.