“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

La grainothèque presque prête pour l'Art au jardin

Mis à jour le 19/05/2018 à 05:18 Publié le 19/05/2018 à 05:18
Josse, timide devant l'objectif, est une jardinière hors pair. Elle prodigue ses conseils tout en gérant sa banque de graines pour la grainothèque de Cap-d'Ail.

Josse, timide devant l'objectif, est une jardinière hors pair. Elle prodigue ses conseils tout en gérant sa banque de graines pour la grainothèque de Cap-d'Ail. O.-V. M.

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

La grainothèque presque prête pour l'Art au jardin

À la médiathèque de Cap-d'Ail, l'effervescence règne du côté d'un petit rayonnage plutôt calme d'habitude.

À la médiathèque de Cap-d'Ail, l'effervescence règne du côté d'un petit rayonnage plutôt calme d'habitude. Cette petite étagère, c'est celle de la grainothèque. Car aujourd'hui, avec l'Art au jardin, c'est l'un des grands rendez-vous pour cette bibliothèque de graines participative qui, depuis quelques années, offrent à qui veut bien les faire pousser une banque de semences paysannes.

Le principe est simple : vous récupérez des graines que vous faites ensuite pousser dans votre jardin, sur votre terrasse ou à votre fenêtre. Fleurs, fruits ou légumes, tout est gratuit. Il suffit, une fois la récolte faite, de ramener à la grainothèque de nouvelles graines pour l'année prochaine. Ce n'est ni plus ni moins que ce qui se faisait dans les campagnes avant l'arrivée des semences hybrides. Mais on découvre ou on redécouvre les avantages de ces semences « paysannes » locales qui, outre proposer des variétés rares (de tomates par exemple), offrent surtout l'avantage de plantes adaptées au climat et à la terre de Cap-d'Ail et de ses environs. Mais attention : ici, on donne les graines, pas les plants. Ces semences, il faut donc les faire germer, puis les repiquer avant d'obtenir un plan comme à la jardinerie. Des gestes et un savoir-faire perdus pour la plupart d'entre nous qu'enseigne aussi la grainothèque.

Laquelle grainothèque sera donc aussi de sortie, aujourd'hui, à l'occasion de l'Art au jardin, sur le jardin des Douaniers.

Pour l'occasion, Josse, la responsable des lieux, a rangé et répertorié ses graines de salades, de fines herbes et de courgettes ou de fleurs. Elle espère que les semences de tomates arriveront à temps « parce que c'est ça qui part le plus ». Aujourd'hui, Josse, ses graines et son art de bien faire pousser seront à côté de Teresa (pour la céramique), Fabienne (dessin), Noriko (ikebana), Angus (peinture), Dominique (massages et relaxation) et Mélissa (naturopathie). Ensemble, ils prodigueront gratuitement, mais sur inscription préalable, leur savoir au milieu du jardin des Douaniers pour cette nouvelle édition de l'Art au jardin.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.