“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

La Fondation Princesse Charlène prépare son gala

Mis à jour le 29/01/2020 à 16:09 Publié le 29/01/2020 à 16:09
Au Ghana, au Japon ou à Monaco, la fondation s’engage contre les dangers aquatiques.

Au Ghana, au Japon ou à Monaco, la fondation s’engage contre les dangers aquatiques. EDP Trust/Japan Lifesaving Association/Palais princier-Eric Mathon

La Fondation Princesse Charlène prépare son gala

La première édition prévue le 16 mai à la Salle des Étoiles mettra en avant les actions de la fondation qui œuvre pour développer les valeurs du sport et lutte contre la noyade

C’est un nouveau rendez-vous qui s’inscrit dans le calendrier de la Principauté.

Le 16 mai prochain, la Fondation Princesse Charlène organise un dîner de gala pour soutenir ses activités. Les contours de cette première édition prévue à la Salle des Étoiles ne sont pas encore dévoilés.

Mais on sait déjà que « de nombreuses personnalités du monde sportif et artistique sont attendues » souligne-t-on à la fondation. Précisant que cette soirée sera dans la lignée des précédents dîners organisés par la fondation pour soutenir des actions ou des événements.

Cette fois, le gala qui a vocation à devenir pérenne, sera le phare de toutes les activités de la fondation de l’épouse du souverain.

Des activités incarnées par les programmes développés depuis 2012, d’une part pour apprendre la natation et prévenir de la noyade. D’autre part, pour se construire autour des valeurs du sport.

730 000 bénéficiaires des actions

En 2019, trente-cinq projets ont été mis en place dans une quinzaine de pays autour de ces programmes. Des exemples ? Au Bangladesh, l’an passé, près de 14 000 personnes, dont la moitié des enfants de 6 à 12 ans, ont été bénéficiaires du programme « SeaSafe » développé avec le Centre pour la prévention des blessures et la recherche qui permet de protéger les personnes de la noyade.

Au Japon, la fondation s’est engagée pour la formation d’instructeurs de sécurité en milieu aquatique avec la « Japan Lifesaving association ». En deux ans, près de 3 400 personnes ont bénéficié de ce programme.

Au Sénégal, le projet « Apprendre à nager pour sauver des vies » a permis d’atteindre 1 500 personnes en 2019.

Au total, en huit années, 730 000 personnes, majoritairement des enfants, ont été bénéficiaires des projets portés par la Fondation Princesse Charlène, dans 34 pays.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.