“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

La Fondation Flavien, en route vers le progrès !

Mis à jour le 28/01/2019 à 05:03 Publié le 28/01/2019 à 05:03
Le ministre de la santé, Didier Gamerdinger, était présent mercredi soir.

Le ministre de la santé, Didier Gamerdinger, était présent mercredi soir. Romy Fuster

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

La Fondation Flavien, en route vers le progrès !

L’heure était aux bilans, mercredi soir, pour la Fondation Flavien, l’association qui lutte contre les cancers pédiatriques. Au programme : avancées, projets et perspectives pour cette nouvelle année

L’ambiance était conviviale mercredi dernier à A Casa D’i Soci, à l’occasion de l’assemblée générale de la Fondation Flavien, association qui lutte contre les cancers pédiatriques. Chercheurs ou bénévoles, tous ou presque se connaissent. Le but de cette réunion ? Établir le bilan de l’année écoulée et divulguer les projets à venir. Une bonne opportunité de réunir toute l’équipe, devant la galette de l’amitié, soigneusement préparée par les bénévoles. Ce soir-là, comme toujours pour le fondateur Denis Maccario, l’enfant est à l’honneur.

Avancées scientifiques

Médulloblastome, Axitinib ou encore Cil Primaire. Ces noms ne vous disent peut-être rien, mais ils sont pourtant lourds de sens.

La soirée, animée par Denis Maccario et son équipe de chercheurs, est rythmée par des propos scientifiques en tout genre.

Le médulloblastome, tumeur maligne qui se développe dans le cervelet, attaque principalement les enfants. Nathalie Mazure, chercheuse au CNRS, s’efforce de comprendre les mécanismes de protection des cellules cancéreuses dans un contexte hypoxique. Autrement dit, la répartition de l’oxygène dans le corps. « Nous avons pu établir un échantillon : les patients pourront avoir un traitement adapté s’ils possèdent un cil primaire ou non » déclare-t-elle.

Mais le plus gros des études se porte sur l’Axitinib, petite molécule commercialisée par Pfizer, grande société pharmaceutique. Cet élément, qui présente une bonne efficacité sur les cellules tumorales et les vaisseaux sanguins, a passé toutes les étapes de toxicité.

Le Club des 5 K

Autre nouveauté : Aurélie Dutour, biologiste, rejoint l’équipe de chercheurs. Elle va pouvoir apporter son soutien à Heidi et Annie Schmid, chercheuses à l’Institut biologique de Valrose, à Nice. « Nous nous intéressons au cancer de l’os qui affecte principalement les garçons en pleine croissance », déclare Annie Schmid. Cette tumeur très agressive produit nombre de métastases. Aucun traitement à ce jour n’existe, mais les spécialistes ont peut-être la solution : la stratégie d’immunothérapie (système de défenses immunitaires) ou bien la stratégie thérapeutique).

Du côté des finances, le moral est au beau fixe : près de 400 000 euros ont été récoltés depuis 2014.

Dans ce joli pactole se trouvent les dons, qui représentent une grosse partie des apports, notamment grâce à l’État, qui subventionne à hauteur de 50 000 euros par an. Parmi ces donneurs, on retrouve également de grandes sociétés pharmaceutiques : « BMS (Bristol-Myers Squibb, N.D.L.R.) nous a offert 5 000 euros. Nous travaillons avec trois big pharmas, c’est énorme, j’en ai la chair de poule ! » avoue Denis Maccario.

Le Rallye des gazelles au Maroc en mars, le Marathon des sables en avril, ou encore la traversée des Alpes à vélo cet été… L’année 2019 sera riche en rebondissements : « Ce sera une année sportive et pleine de surprises ! » assure Denis Maccario. Ces événements ont pour objectif de sensibiliser et de collecter des fonds pour la recherche. Pour l’heure, rendez-vous le 25 février prochain, pour la traditionnelle marche, qui débutera du Palais jusqu’à la place d’Armes.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.