“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

La famille princière inaugure la nouvelle place du Casino de Monte-Carlo

Mis à jour le 02/06/2020 à 19:50 Publié le 02/06/2020 à 19:39
Le prince Albert II et la princesse Charlène sont venus baptiser les lieux en compagnie de la princesse Stéphanie et ses enfants Pauline, Camille, Louis et son épouse Marie. Ainsi que Pierre, Andréa et Tatiana Casiraghi.

Le prince Albert II et la princesse Charlène sont venus baptiser les lieux en compagnie de la princesse Stéphanie et ses enfants Pauline, Camille, Louis et son épouse Marie. Ainsi que Pierre, Andréa et Tatiana Casiraghi. Photo Dylan Meiffret

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

La famille princière inaugure la nouvelle place du Casino de Monte-Carlo

Trois mois que Monaco n’avait pas connu d’événement officiel et de rendez-vous mondain. Le Covid-19 avait mis à la diète les amateurs de cocktails! Mais l’heure de la reprise a sonné ce mardi midi en Principauté, pour l’inauguration de la nouvelle place du Casino.

C'est un événement qui marque officiellement la fin de la transformation du quartier entamée en 2012 par la création du One Monte-Carlo, et la refonte de l’Hôtel de Paris.

Un moment symbolique partagé par le prince Albert II et la princesse Charlène venus baptiser les lieux en compagnie de la princesse Stéphanie et ses enfants Pauline, Camille, Louis et son épouse Marie. Ainsi que Pierre, Andréa et Tatiana Casiraghi.

Un espace plus piétonnier

L’espace de 3.000 mètres carrés, qui relie le palace au Casino et au Café de Paris, a été entièrement remodelé. Exit le camembert engazonné, la place est désormais une esplanade, vêtue d’un pavage clair et coplantée d’une vingtaine de palmiers.

La circulation a été modifiée également pour gagner en espace piétonnier et permettre à la terrasse du Café du Paris de largement s’étendre. C’est le point fort de cette métamorphose.

"Cette place a déjà fait beaucoup parler. Moi, je l’aime beaucoup, c’est une réussite, a plaidé au micro Jean-Luc Biamonti, le président délégué de la Société des Bains de mer. Elle a été créée ainsi à l’origine. Peut-être que de prochaines générations remettront le camembert."

Une manière de répondre aux critiques émises par certains à la fin du chantier, qui trouvaient que les lieux avaient perdu un peu de leur âme.

"La place ouvre complètement l’espace"

"Ces critiques sont apparues alors que la place n’était pas encore achevée. C’est un peu comme voir une pièce de théâtre sans acteurs et sans décors. La terrasse n’était pas installée, il n’y avait pas les belles voitures et les promeneurs", renchérit Daniel Lambrecht, directeur immobilier de la SBM.

Aujourd’hui, celui qui a encadré le chantier du One et de l’Hôtel de Paris se dit "complètement satisfait" du résultat final et de l’allure de la place "qui ouvre complètement l’espace".

Humeur retenue aussi de la petite centaine d’invités qui ont découvert les lieux hier autour de la famille princière. Et qui ont pu apprécier une nouvelle manière d’organiser des cocktails.

C’est le chef Philippe Joannès qui a dû réfléchir à la façon de faire rimer gastronomie et règles sanitaires.

"C’était compliqué de proposer des buffets, alors nous avons opté pour que les gens s’installent à des tables de quatre places. Et ce sont des serveurs qui viennent vers les convives, avec un système de paniers d’ouvreuses comme au cinéma, contenant des bocaux hermétiques, pour que chacun se serve", détaille le chef qui avait choisi, pour cette réouverture, de faire la part belle aux produits locaux: des blettes de la ferme des Boutons d’or de Guillaumes pour les barbagiuans ou des gamberoni de San Remo dans les verrines notamment.

Le tout accompagné de petits pains connus sous le nom de "Main de Nice". Ces petits pains à l’huile d’olive avaient été confectionnés par une équipe de bénévoles du groupe, sous la houlette du chef boulanger Thomas Subrin. Ils sont parfois appelés aussi "pain de vie". Et ils ont servi de symbole hier midi, pour montrer qu’à Monte-Carlo, la vie a repris.

Jean-Luc Biamonti : "nous ne sommes pas à l'abri d'une bonne surprise cet été"

La place du Casino est inaugurée. Elle scelle la fin de la métamorphose du quartier. Quel est votre état d’esprit?
Nous sommes très contents d’inaugurer cet espace et de commencer à rouvrir nos établissements. Dans les semaines qui viennent, nous espérons tout ouvrir, avec un petit point d’interrogation, mais qui a l’air de se lever, sur l’utilisation des piscines. Seulement pour l’hôtel Hermitage, nous allons regarder l’évolution des réservations.

La tendance serait de ne le rouvrir que début juillet.

La stratégie du groupe, ces dernières années, a été de multiplier les activités à Monte-Carlo. Comment allez-vous faire vivre cette place cet été?
Le premier événement est cette inauguration, qui est à petite échelle, mais nous avons été limités pour le nombre d’invités. Au niveau des divertissements, les artistes que nous avions programmés, dont Céline Dion le 18 juillet, ont annulé leur tournée. Nous allons essayer d’animer différemment la place, mais ce ne sera pas l’été habituel de Monte-Carlo.

Et oui, Monte-Carlo reste au cœur de la stratégie de la SBM. Nous avons ce pôle autour de la place du Casino. Et un pôle balnéaire au Larvotto. Ce sont deux zones complémentaires, pour deux clientèles différentes, parfois la même. Par exemple, nous avons actuellement un énorme client de l’Hôtel de Paris qui a choisi de passer une semaine au Bay, pour pouvoir profiter du lagon.

Justement, les réservations ont-elles démarré pour la saison?
Il semble, depuis trois ou quatre jours, que ça démarre assez sensiblement. Nous sommes agréablement surpris car on partait de presque rien. Et nous avons beaucoup, beaucoup de demandes, dont quelques réservations déjà de longue durée, ce qui est très sympathique pour nous. Nous ne sommes pas à l’abri d’une bonne surprise cet été!


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.