“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

La distillation se fait ici en temps réel

Mis à jour le 30/07/2018 à 05:14 Publié le 30/07/2018 à 05:14
Julien et son père Gilbert domptent l'alambic chaque année pour extraire des pousses de lavande le précieux nectar.

La distillation se fait ici en temps réel

C'est l'un des incontournables de la Fête de la lavande : le stand de distillation de l'or violet.

C'est l'un des incontournables de la Fête de la lavande : le stand de distillation de l'or violet. Chaque année, on y accourt pour observer la technique ancestrale avant d'aller récupérer sa petite fiole d'huile essentielle. Rare - mais peu chère - parce qu'elle a la caractéristique de n'être extraite qu'une fois dans l'année. Le jour J.

À la manœuvre depuis bon nombre d'étés : Gilbert et son fils Julien. Même si l'antique alambic utilisé appartient à deux familles agnésoises autres que la leur. Même si père et fils peuvent heureusement compter sur une quarantaine d'habitants du village pour aider à la cueillette de la lavande une semaine avant la fête.

« On se donne rendez-vous à 6 h du matin à la chapelle avec nos faucilles », rigole Julien, satisfait qu'il y ait chaque année de plus en plus de bénévoles pour cette mission préparatoire au col du Verrou et au Mont Ours. En quête de la reine de la fête.

Reste que le jour des réjouissances, seuls Julien et Gilbert domptent les machines en cuivre, léchées par un feu de bois.

« Il y a deux alambics, l'un fait le double de l'autre, reprend Julien. On les remplit de lavande - qui a séché durant une semaine - et on met 130 litres d'eau pour le plus gros, 70 litres pour l'autre. C'est important : s'il n'y a plus d'eau, la lavande brûle. La vapeur apporte l'huile avec elle. Elle refroidit ensuite dans le serpentin. L'eau et l'huile sortent mélangées, mais comme l'huile est plus légère elle reste à la surface. Grâce à un séparateur, on peut les faire s'écouler dans deux réceptacles différents. »

La dernière étape ? « On commercialise l'huile dans le cadre de la fête. »

Le jeune homme - dont l'extraction d'huile essentielle de lavande n'est absolument pas le métier - souligne qu'il faut 800 kg de lavande pour extraire un litre d'huile. Car si l'on considère un épi de lavande décortiqué, c'est la « minuscule pointe noire » à l'intérieur qui donne de l'huile. On ne s'étonnera donc pas qu'il faille une grande quantité de pousses pour récolter le nectar attendu tous les ans.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.