“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

La délinquance générale en baisse à Monaco, mais l'année 2017 fut "éprouvante"

Mis à jour le 16/01/2018 à 17:25 Publié le 16/01/2018 à 17:23
 Richard Marangoni et le Prince Albert II de Monaco.

Richard Marangoni et le Prince Albert II de Monaco. Photo J-F. Ottonello

La délinquance générale en baisse à Monaco, mais l'année 2017 fut "éprouvante"

 C'est un des chiffres clés livrés ce mardi midi à l'occasion des vœux de la Sureté publique.

Devant le souverain, Richard Marangoni a dressé le bilan en chiffres des interventions de l'année, marquée par une baisse des faits de délinquance générale.

"Notre politique de sécurité préventive a permis d’obtenir des résultats très honorables, puisqu’en 5 ans, la délinquance générale a baissé de 28% et celle de voie publique a baissé de 43%", explique Richard Marangoni.

Une tendance confirmée en 2017 ou 1.047 faits de délinquance générale ont été constatés (contre 1.056 en 2016).

Autre baisse, les cambriolages ont diminué de 17,4 %, passant de 35 à 29. Pour le contrôle des stupéfiants, par ailleurs, c'est une hausse enregistrée.

Il y avait 70 faits en 2016, 126 en 2017, soit +80 %. "Cela ne signifie pas une recrudescence de consommation en Principauté, mais plutôt que la régularisation des services commence à porter ses fruits".

"Elle aurait même pu se révéler déstabilisante"

Les chiffres marquent également une année 2017 décrite comme "éprouvante" par le directeur. "L’année dernière, j’avais débuté mon propos en indiquant que l’exercice écoulé avait été, pour mon service, particulièrement chargé et éprouvant. Mais, je n’imaginais pas que celui-là allait être d’une intensité encore plus marquée".

Références directes aux épisodes qui ont jalonné le calendrier des faits divers de l’année 2017: braquage spectaculaire chez Cartier, assassinat d’un cuisinier, soupçons de collusion avec des membres de la police dans l’affaire Bouvier/Rybolovlev.

"L’année passée aura été éprouvante. Elle aurait pu même se révéler déstabilisante si les personnels de la Sûreté Publique n’avaient pas fait preuve d’une cohésion exemplaire, avec le souci constant d’assurer nos missions de service public avec un sens du devoir et une détermination remarquables", plaide le patron de la police.


La suite du direct