“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

La cryptomonnaie décryptée

Mis à jour le 06/03/2018 à 05:07 Publié le 06/03/2018 à 05:06
Ces jeunes développeurs ne vendent rien. Ils expliquent ce que sont les cryptomonnaies.

Ces jeunes développeurs ne vendent rien. Ils expliquent ce que sont les cryptomonnaies. L.M.

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

La cryptomonnaie décryptée

L'association « Monoeci » organise tous les mois des ateliers de découverte des cryptomonnaies. Nous avons assisté à la toute première session. Et découvert un drôle d'univers

Ils sont jeunes, dynamiques et ils parlent une langue qu'on ne connaît pas encore. Dans cette petite salle de l'hôtel Marriott de Monaco, on parle de cryptomonnaie, de wallet, de blockchain, de coins et de tokens.

On vérifie deux secondes : non, nous ne sommes pas dans un épisode de Star Trek, mais bien à une session d'information sur ce phénomène dont vous entendez beaucoup parler depuis quelques semaines.

Une monnaie à plus de 10 000 dollars

Les cryptomonnaies sont des devises virtuelles décentralisées et dématérialisées, qui existent en dehors des institutions financières classiques telles que les banques centrales.

La plus connue, l'historique, c'est le Bitcoin, créé en 2008 à la faveur de la crise des subprimes. Et c'est précisément en raison de l'emballement de son cours, qui a varié de 930 $ en décembre 2016 jusqu'à 19 783,21 $ en décembre dernier, pour finalement revenir aux alentours de 11 000 $ cette semaine.

Une tornade de félicité ou de désespoir suivant le moment où les possesseurs ont acheté ou vendu. Les plus heureux étant ceux qui avaient acheté le bitcoin pour quelques centimes à ses débuts en 2010, ou mieux encore ceux qui les avait minés.

Car oui, les cryptomonnaies, ça se mine. Ce qui veut dire, en gros, que ça se fabrique. À l'aide d'ordinateurs qui résolvent des équations très complexes.

Crypto locale

À Monaco, une équipe de développeurs a créé une cryptomonnaie locale : le « Monoeci ».

Membres de l'association du même nom, ces jeunes programmeurs organisent ces sessions d'information. Débutants acceptés.

Ils n'ont rien à vendre. Ils veulent juste convaincre de l'utilité de ce bébé qu'ils ont fait naître en 2017, et qui, déjà, n'est plus sous leur contrôle. Et s'ils y tiennent tant, c'est parce qu'ils en possèdent eux-mêmes, et que ceux-ci ne prendront de la valeur que s'ils sont utilisés. Leur objectif est de donner une utilité à cette monnaie, au-delà des spéculations. « Nous voulons que le Monoeci soit utilisé dans les magasins, par le biais d'applications ou de cartes de paiement. Et même pour de gros achats. Quelqu'un qui achète un yacht aujourd'hui doit attendre que l'argent arrive sur le compte du vendeur pour partir, à cause des délais bancaires. Avec le Monoeci, cela prend une poignée de minutes », explique Jean-Albert Vergnaud, l'un des membres de l'équipe.

Sur les tables ce jour-là, des tasses, des stylos, et quelques documents siglés « Monoeci ». Autour de la table, deux jeunes qui ont découvert le bitcoin l'année dernière et qui veulent créer une « ferme de minage », une jeune femme qui travaille dans la restauration, et qui veut comprendre de quoi il s'agit, un informaticien, un jeune trader qui en connaît déjà un rayon, et un représentant d'un fonds d'investissement genevois. Les niveaux sont disparates, et chacun apporte sa pierre à l'édifice.

Débuts prometteurs

L'histoire est encore un peu balbutiante, mais a le charme des anecdotes des soirées entre copains. Parfois, les explications restent absconses. Pour autant, on arrive toujours à comprendre pour peu qu'on pose des questions. En trois heures, le concept devient plus palpable, à défaut d'être cristallin.

La grande surprise, c'est la découverte d'un univers surprenant, très proche des films de cow-boys et de la ruée vers l'or. L'univers des cryptomonnaies est en cours d'encadrement légal, mais en attendant beaucoup de choses sont possibles. Le meilleur comme le pire. « Ce qui est intéressant, c'est de repérer les gemmes, ces petites devises qui vont vite prendre de la valeur. Mais il faut toujours se méfier de l'emballage. N'importe qui peut monter un beau dossier, avec un beau site internet et raconter n'importe quoi sans qu'il n'y ait rien de concret derrière », explique Dimitri Jeangérard.

Il y a quand même un paradoxe : avec l'absence d'organe régulateur, les cryptomonnaies attirent l'intérêt de ceux qui se méfient du grand capital et qui ne font plus confiance à la finance traditionnelle. Tout en utilisant les codes du trading de Wallstreet.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.