La commune de Sospel devra payer plus cher pour financer la future ferme-école de Mauro Colagreco

Sans aide financière de l’agglomération pour acquérir le terrain destiné à accueillir ce vaste projet d’agrotourisme, la commune devra finalement débourser plus de 800.000 euros.

Article réservé aux abonnés
Margaux Boscagli Publié le 02/12/2022 à 16:12, mis à jour le 02/12/2022 à 16:30
La commune, qui a signé une promesse d’achat avec la SAFER cet été, doit acquérir le terrain de 18 hectares avant la fin de l’année. Photo Jean-François Ottonello

La mairie de Sospel s’est engagée cet été à acquérir un terrain agricole de 18 hectares dans le quartier St-Gervais pour y développer un grand projet d’agrotourisme en collaboration avec le chef étoilé Mauro Colagreco.

Agriculture biologique, gastronomie circulaire, institut de formation novateur… Le projet, "validé et accompagné par l’Unesco" comme le révélait le chef argentin dans une interview accordée à Nice-Matin le 28 novembre dernier, devra néanmoins se faire sans aide financière de l’agglomération, et avec une participation moindre du Département. C’est ce qu’a révélé le conseiller municipal délégué à la recherche de financements, Richard Colson, en conseil municipal mercredi soir.

Une hausse d’environ 550.000 euros

"La Communauté d’agglomération de la Riviera française nous a fait savoir qu’elle ne pourrait pas subventionner ce projet puisque la compétence agricole lui appartient, il aurait donc fallu qu’elle achète le terrain", a indiqué l’élu lors du vote d’une délibération autorisant le maire à demander un prêt pour acquérir ledit terrain. Ce revirement chamboule fortement le plan de financement de la municipalité, qui a signé en août une promesse d’achat d’un montant de 1.456.000 euros avec la SAFER.

Pour cet investissement, la commune pensait pouvoir compter sur des subventions du Département, à hauteur de 50%, et de la Carf, à hauteur de 30%.

Finalement, elle se retrouve à devoir débourser 844.480 euros… Au lieu des 291.285 euros envisagés au départ. Le Département ayant accordé une aide d’un montant de 611.520 euros, soit environ 40% du coût total.

"On espère maintenant pouvoir demander un complément au Département pour arriver à 50% de ce que la commune va réellement payer", a indiqué Richard Colson en conseil municipal.

Pour pouvoir régler cette somme bien plus conséquente que prévu, les élus étaient appelés à autoriser le maire à effectuer un emprunt de 800.000 euros, pour une durée de 25 ans, auprès de la Banque des territoires.

"Ce prêt a été refusé dans un premier temps, puis accepté grâce à l’intervention du Département, qui a rappelé qu’il s’agissait d’un projet important notamment en termes d’agrotourisme", a précisé le conseiller municipal. Rappelant que la commune se retrouve aujourd’hui "dans l’urgence" car le terrain devait être acquis avant la fin de l’année.

Le groupe d’opposition "Sospel Notre Pays" s’est abstenu de voter, avançant des incertitudes encore trop nombreuses concernant le projet.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.