“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

La classe moyenne ne peut plus vivre à Monaco

Mis à jour le 26/08/2019 à 10:13 Publié le 26/08/2019 à 10:13
« Certains immeubles de la loi 1235 ne sont pas entretenus et je suis parfois choqué ne serait-ce qu’en poussant la porte d’entrée des parties communes. Cela n’est ni raisonnable ni normal », explique Albert Croesi, conseiller interministériel auprès du Ministre d’État en charge du cadre de vie et des relations avec les usagers.

« Certains immeubles de la loi 1235 ne sont pas entretenus et je suis parfois choqué ne serait-ce qu’en poussant la porte d’entrée des parties communes. Cela n’est ni raisonnable ni normal », explique Albert Croesi, conseiller interministériel auprès du Ministre d’État en charge du ca... J.D.

La classe moyenne ne peut plus vivre à Monaco

Trait d’union entre l’administration et les résidents, Albert Croesi lance un cri d‘alarme : quand ils ne sont pas contraints de partir, les étrangers vivent parfois dans des logements très vétustes

Il y a le Monaco des riches. Il y a aussi le Monaco des gens « normaux ». Des hommes et des femmes qui n’ont pas, pour la majorité, la nationalité monégasque mais qui vivent en Principauté, soit parce qu’ils y sont nés et qu’ils y gagnent leur vie, soit parce que le hasard de la vie les y a conduits il y a fort longtemps, soit parce qu’ils y vieillissent après une vie entière de travail.

Albert Croesi, conseiller interministériel auprès du Ministre d’État en charge du cadre de vie et des relations avec les usagers, rencontre ces personnes, souvent résidentes dans l’un des 2 428 logements sous la loi n° 1235 qui modère le montant des loyers. Selon lui, les conditions de logements sont parfois inacceptables tant les appartements et les parties communes ne sont pas entretenus. Il tire la sonnette d’alarme.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.