“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

La Citronneraie de François Mazet est à vendre

Mis à jour le 22/05/2018 à 05:09 Publié le 22/05/2018 à 05:09
Ce jeudi matin, François Mazet accueillait un groupe de femmes venues du Var pour découvrir sa citronneraie, qui s'étend sur 22 hectares.

Ce jeudi matin, François Mazet accueillait un groupe de femmes venues du Var pour découvrir sa citronneraie, qui s'étend sur 22 hectares. R.D. et archives M.A.

La Citronneraie de François Mazet est à vendre

Après plus de quarante ans d'exploitation, l'agrumiculteur mentonnais aspire à plus de tranquillité et cherche un acquéreur pour son domaine. Des acheteurs chinois semblent très intéressés

Jardin extraordinaire cherche acquéreur ! Sur les hauteurs du quartier de l'Annonciade, nichée sur la corniche André-Tardieu, la propriété de François Mazet est désormais à vendre. Presque impensable quand on connaît la passion de cet homme pour sa citronneraie ! Un lieu luxuriant où tous les sens sont en éveil. Ses jardins en restanques, ses innombrables végétaux exotiques et ses agrumes sont le fleuron incontestable du patrimoine mentonnais, mais aussi un exemple typique des jardins d'exception de la Riviera française. Que de nombreux amateurs viennent découvrir tout au long de l'année dans le cadre de visites instaurées avec le service du patrimoine et l'office de tourisme de Menton.

Une superficie de 22 hectares

C'est donc l'étonnement qui prédomine face à la nouvelle de cette mise en vente, mais à l'âge de 75 ans, François Mazet n'a pas peur de le dire : « J'aspire à plus de sérénité et à moins de travail aussi ! Depuis quarante ans, j'y ai consacré beaucoup de temps et d'argent. Mais aujourd'hui, je me dis que toutes les choses ont une fin et que je dois me préserver ; étant donné que mes trois enfants ne prendront pas la relève, car ils n'en ont ni les moyens techniques, ni financiers, j'ai décidé de vendre l'ensemble, le jardin et son bâti… » explique François Mazet.

Le « Mas Flofaro » s'étend sur 22 000 m2 et abrite plus de 800 plantes et espèces tropicales et subtropicales (cactées, cycas, gingko, kiwis, avocatiers, bananiers, manguiers, camphrier, bambous, eucalyptus...), 200 oliviers dont certains âgés de plus de 500 ans et près de 400 agrumes (parmi lesquels, bien sûr et en vedette, le fameux « Citron de Menton » qui fait le bonheur des grands chefs, tels Alain Ducasse…).

La propriété est composée d'une maison de type provençal et de ses trois dépendances pour une surface totale habitable de plus de 1 000 m2 et d'une piscine.

« Aujourd'hui, tout est fait ! Même si un jardin est changeant, le futur acquéreur aura beaucoup moins de travail que j'en ai eu ! Au départ, je n'y connaissais pas grand-chose, mais j'ai appris au fur et à mesure. Vous savez, un jardin, pour qu'il soit beau, il faut l'aimer et être persévérant ! »

Des Chinois très intéressés

L'ensemble est mis en vente pour 6,5 millions d'euros (seul le jardin est déjà estimé à 3,8 ME).

Pour le moment, ce sont surtout des investisseurs étrangers qui se sont manifestés… Des Anglais, des Italiens et des Chinois, grandement intéressés par les terres agricoles françaises (comme les vignobles…). Une menace planerait-elle sur les citrons mentonnais ?

« Bien sûr, je souhaiterais que cette propriété se pérennise et qu'elle demeure dans le domaine national » indique François Mazet.

« Je vais tout faire pour trouver la meilleure solution ».

En attendant, il continue à faire visiter inlassablement sa propriété unique à des visiteurs de tous horizons. Et quand on lui demande s'il a l'intention de rester à Menton après la vente, sa réponse est sans appel : « Bien sûr, j'aime trop cette ville ! Je vais juste changer de colline ! »


La suite du direct