“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

La cantine de Cap-d'Ail se met aux repas végétariens

Mis à jour le 26/10/2018 à 09:18 Publié le 26/10/2018 à 11:45
L'établissement municipal accueille notamment les enfants du groupe scolaire Malraux.

L'établissement municipal accueille notamment les enfants du groupe scolaire Malraux. Photo O.V.-M.

La cantine de Cap-d'Ail se met aux repas végétariens

Engagée dans une démarche d'alimentation saine et locale depuis des années, la structure municipale va plus loin en instaurant une journée sans viande par semaine

Pour sa cantine qui accueille les 306 élèves du groupe scolaire Malraux, mais aussi les employés municipaux et les élus, Cap-d'Ail a décidé d'opter pour un repas végétarien par semaine.

Jusqu'ici, cette cantine était déjà connue pour la qualité de ses produits et la gourmandise de ses plats dégustés dans une salle offrant une vue imprenable sur la mer. Ici, tout est cuisiné maison et on n'a pas attendu l'hystérie "organic" puisque les fruits, légumes, laitages et œufs sont bio et locaux depuis plus de 20 ans.

Les viandes sont toujours d'origine française et labellisées: on en mange un peu moins mais de meilleure qualité.

Du tofu caché

Un choix de bon sens au départ que les plaisirs de la table ont bien vite rendu évidents. La municipalité de Cap-d'Ail a donc décidé de pousser plus loin le concept en proposant désormais une fois par semaine à ses petits et grands "clients" un menu végétarien. On n'en est pas encore au vegan ou au sans gluten mais on a bien mangé du tofu à la cantine cette semaine…

Pour ne pas effrayer les enfants et les réfractaires au soja, la matière blanche a été dissimulée dans des ravioles. Et, aux vues des assiettes vides, les enfants ont adhéré au concept.

Cela dit, ce repas "sans viande" proposé une fois par semaine ne sera pas "le jour du soja" (à l'empreinte carbone désastreuse) mais un repas où la viande sera remplacée par des protéines d'origine végétales ou par des œufs.


La suite du direct