La BMW M4 et la Jaguar XJ6 vendus aux enchères de la fourrière de Monaco ont trouvé preneur

Pépites de la dernière vente aux enchères des véhicules saisis et mis en fourrière, les deux bolides ont trouvé preneur. Ainsi que 49 autres véhicules et objets trouvés.

Article réservé aux abonnés
Marie Cardona Publié le 19/12/2022 à 10:00, mis à jour le 19/12/2022 à 11:33
Si l’Administration des Domaines ne peut dévoiler pour quelle somme les deux modèles ont été vendus, elle confirme leur succès : 48 offres ont été enregistrées pour la BMW et 11 pour la Jaguar. Photo Cyril Dodergny

La mise aux enchères, par l’Administration des Domaines, d’une BMW M4 et d’une Jaguar XJ6 saisis par la fourrière avait rapidement fait le tour du Web fin novembre.

Un petit événement pour les fondus d’automobile. Il faut dire que le prix de départ avait de quoi appâter, puisque ces enchères démarrent traditionnellement à… 50 euros.

48 enchères pour la BMW M4

Sans grande surprise, les deux bolides ont trouvé preneur, confirme l’Administration des Domaines, après la clôture des enchères le 2 décembre.

Les nouveaux propriétaires ont-ils fait l’affaire espérée? Le prix de cession "n’est pas communicable", tranchent les Domaines, qui confirment toutefois l’intérêt des enchérisseurs pour les deux modèles. "La BMW 4 a fait l’objet de 48 enchères, la Jaguar XJ6, 11". Rappelons que seuls les résidents de Monaco et des Alpes-Maritimes sont autorisés à participer à la vente.

Mardi, les deux voitures dormaient encore au sec dans le parking bien gardé de la fourrière. "L’Administration des Domaines dispose de trois mois pour répondre aux personnes qui ont remporté une enchère, conformément aux conditions générales de la vente (temps du dépouillement, de l’établissement des courriers ainsi que des documents relatifs à la vente pour chaque véhicule). Les réponses sont généralement adressées dans le mois qui suit." Le futur acquéreur qui s’ignore aura donc peut-être une bonne surprise pour commencer la nouvelle année.

Une double surprise même, quand il découvrira dans quel état général se trouve sa nouvelle acquisition. "L’Administration des Domaines, comme la fourrière, ne communique qu’une indication sur l’état esthétique du véhicule, dans la mesure où il s’agit de véhicules réquisitionnés sur la voie publique. Les services de l’État ne disposent d’aucune indication sur l’état mécanique des véhicules", confirme l’administration.

Pas d’essai

Les acquéreurs n’ont donc pas pu essayer les bolides, ni même les démarrer. Seule la carrosserie - sans accroc apparent pour la BMW et décolorée par endroits sur la Jaguar - pouvait donner une idée de l’aspect général des véhicules. Il faudra donc l’œil d’un expert pour confirmer, ou non, la bonne affaire.

Les véhicules qui n’ont pas été vendus sont remis aux enchères lors de la prochaine vente ou détruits quand ils sont en mauvais état. Photo Cyril Dodergny.

501 enchères enregistrées et 51 ventes

Deux fois par an, Monaco vide sa fourrière. Après un premier rendez-vous en mars, la seconde vente aux enchères administratives de véhicules réquisitionnés sur la voie publique ou réformés de l’Administration s’est clôturée le 2 décembre dernier.

Pour être sûrs de ne pas se tromper, les potentiels enchérisseurs avaient quatre jours pour venir découvrir les voitures, deux roues et autres vélos directement exposés en fourrière. Les services ont ainsi enregistré 203 visites pour 501 enchères finalement déposées. C’est deux fois moins de visites qu’en mars dernier, où la vente avait rencontré un vrai succès (406 visites pour 765 enchères).

Des particuliers ou des garages

Le profil des acheteurs ? « Il s’agit plus généralement de particuliers des Alpes-Maritimes qui recherchent un véhicule. Des garages des Alpes-Maritimes postulent aussi très régulièrement et sur plusieurs véhicules », fait savoir l’Administration des Domaines.

Cinquante et un véhicules ont été vendus : 9 voitures, 34 deux-roues, un véhicule réformé de l’administration et sept « vélos et objets trouvés ». Ceux qui n’ont pas trouvé preneur « sont la plupart du temps en très mauvais état. Ils font à terme habituellement l’objet d’une destruction ». Les véhicules invendus encore en état correct peuvent cependant être remis aux enchères lors de la prochaine vente.

Pour l’heure, aucune date n’est encore arrêtée. "L’Administration des Domaines organise généralement une vente au premier trimestre et une au dernier trimestre. Il est tout de même à noter que ces dates dépendent du degré d’encombrement de la fourrière. En fonction du nombre de véhicules, la date peut être avancée ou au contraire reculée. Il peut même être organisé une troisième vente dans l’année, si nécessaire. Aussi, il est conseillé aux personnes intéressées de s’inscrire sur la newsletter www.gouv.mc/newsletter/subscribe afin de recevoir le dossier directement dans sa boîte mail, lorsqu’une vente est organisée."

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.