“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

La Baroudeuse se lance au départ du village

Mis à jour le 12/10/2017 à 05:22 Publié le 12/10/2017 à 05:22
Samedi 21 octobre, 30 cyclistes vont participer à La Baroudeuse (dont 20 sur le parcours de 317 km), au départ de La Turbie. Organisée par Cedric Amand (au centre), La Baroudeuse est la deuxième épreuve de bikepacking organisée en France. 	(DR)
Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

La Baroudeuse se lance au départ du village

Le 21 octobre sera donné, à La Turbie, le départ d'une course cycliste tout à fait unique, ou presque.

Le 21 octobre sera donné, à La Turbie, le départ d'une course cycliste tout à fait unique, ou presque. Il s'agit de bikepacking : une épreuve qui consiste à voyager à vélo, en autonomie totale, sans aucune assistance technique. La French Divide, première édition d'une course de ce type en France, s'est déroulée cet été, sur 2 200 kilomètres et sur 15 jours maximum, en suivant en partie la route de Saint-Jacques-de-Compostelle.

Cédric Amand, coach sportif, déjà organisateur du trail de Noël à La Turbie, y participait. De retour à la maison, il imagine La Baroudeuse. Une course plus modeste au départ de La Turbie : 317 kilomètres pour rejoindre le col de Tende et retour, en empruntant des pistes entièrement cyclables sur 70 % et la route pour les 30 % restants.

Un parcours à effectuer en moins de 48 heures

Avec plus de 8 000 mètres de dénivelé positif tout de même ! Pour gagner le titre et le brevet de finisher, les participants devront boucler le parcours en moins de 48 heures.

« En limite du Mercantour, avec une incursion en Piémont et en Ligurie, passage à Casterino… L'immersion en pleine nature est assurée », résume Cédric Amand qui propose également une épreuve plus locale, sur 130 kilomètres, juste pour tester.

Le bikepacking, c'est une autre manière de pratiquer le cyclisme. Il faut être capable de se gérer sur un plan physique, mental et mécanique. Côté matériel on utilise un vélo bien sûr, soit le Gravel bike, vélo mixte pour routes et graviers, soit le VTT, l'option plus confortable, et un GPS. Le parcours est donné aux participants sous la forme d'une trace GPS à suivre impérativement.

Partir et rouler de nuit, appréhender le manque de lumière, le froid, savoir gérer sa fatigue personnelle, son ravitaillement, sa trace GPS, son matériel et ses défaillances… Cette aventure révèle des profils de cyclistes très différents et procure une suite de variations émotionnelles et physiques unique ! Les qualités requises ne sont pas les mêmes que pour le vélo sur route.

« Je suis très fier d'organiser ici, dans les Alpes-Maritimes et au départ de La Turbie, mon village d'adoption, le deuxième événement de ce genre en France, s'enthousiasme l'organisateur. Je remercie Jean-Jacques Raffaele, le maire, cycliste passionné, et la Ville de La Turbie, qui mettent les infrastructures d'accueil communales à disposition. »


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.