“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

L'US Cap-d'Ail réaliste Monaco écoeure Pégomas

Mis à jour le 26/03/2018 à 05:05 Publié le 26/03/2018 à 05:05
L'USCA (maillot noir) a retrouvé le goût du succès.

L'USCA (maillot noir) a retrouvé le goût du succès. Cyril Dodergny

L'US Cap-d'Ail réaliste Monaco écoeure Pégomas

Opposé à l'US 1er Canton (12e) hier après-midi, Cap-d'Ail a frappé au meilleur des moments.

Opposé à l'US 1er Canton (12e) hier après-midi, Cap-d'Ail a frappé au meilleur des moments. Macedo, alerté sur son aile droite, déboulait sur l'autoroute du bonheur et trompait Buonomano peu avant la mi-temps (1-0, 45'). Jusqu'alors, aucune des deux équipes ne s'était réellement montrée à son avantage dans une rencontre longtemps verrouillée à double tour.

« Nous avons été réalistes en jouant avec nos moyens », analysait Patrick Calzoni, l'entraîneur de l'USCA.

Ses hommes se facilitaient même la suite du match en doublant la mise au retour des vestiaires, grâce à Cocchi. L'attaquant profitait d'une mésentente défensive pour dribbler le gardien et conclure (2-0, 50'). Le but du break qui coupait irrémédiablement les Provençaux dans leur élan.

Peu dangereux, ces derniers voyaient leurs timides incursions en camp adverse désamorcées par une défense cap-d'ailloise autoritaire.

Le score aurait même pu s'alourdir, l'US 1er Canton peinant à effectuer le repli défensif. Mais l'USCA manquait de précision et se contentait de ce bon résultat, renouant avec la victoire après avoir décroché un point sur les deux dernières rencontres.

« Cela fait du bien, s'exclamait Patrick Calzoni. Je suis content pour les garçons qui ont fait du bon travail. »

Mines déconfites, têtes basses… Les Pégomassois sont rentrés au vestiaire complètement dépités, hier après-midi. Et pour cause, en recevant l'AS Monaco III, ils devaient absolument réaliser un résultat pour quitter la place de lanterne rouge. Malheureusement pour eux, à l'issue des quatre-vingt-dix minutes de la rencontre, c'est bien une quatorzième défaite qui s'est profilée. « C'est un cauchemar, réagissait Saraiva Neto Ricardo, entraîneur par intérim suite à la suspension pour deux matches de Richard Bettoni. On a les occasions pour tuer le match d'entrée, on ne les met pas, et on perd. C'est insupportable ! ».

C'est en effet ce qui peut ressortir de cette rencontre. Pégomas peut vraiment se mordre les doigts de ne pas avoir su concrétiser son excellent début de match, à l'image de l'occasion de Chamonal et de la tête de Barrier après une minute de jeu seulement, et le face-à-face raté de Chamonal quelques minutes plus tard (15').

En face, les Monégasques ont pris leur temps. Pas dans le bon tempo en début de match, les joueurs de Greg Campi ouvraient malgré tout le score grâce à Rafosse (0-1, 29') et allaient faire jouer l'expérience par la suite.

Les locaux essayaient bien de passer par les côtés ou de profiter de la vitesse de leurs attaquants, rien n'y faisait.

Pire encore, les Rouge et Blanc allaient profiter d'une énorme occasion ratée de Jason Andrade (79') pour assommer leurs adversaires grâce à Kevin Menez, en relais avec Rémy Rinaldi, mystifiant Mendes devant la cage (0-2, 87').

Avec ce résultat, les choses ne s'arrangent donc pas pour les pensionnaires de Gaston-Marchive. Lanternes rouges de R2, ils se rendront à Mandelieu, le 2e de la poule, dans quinze jours avec l'obligation de ne pas perdre.

Quant à leurs bourreaux du jour, c'est la réception du FC Martigues II qui les attend. Sans pression, les hommes du Rocher tenteront de finir le plus haut possible.

Les Monégasques ont infligé leur cinquième défaite de rang aux Pégomassois.
Les Monégasques ont infligé leur cinquième défaite de rang aux Pégomassois. R.H.

La suite du direct