Rubriques




Se connecter à

L’US Cap-d’Ail a trop gâché

Cap-d’Ail peut s’en vouloir.

Alexandre Plumey Publié le 11/02/2019 à 10:30, mis à jour le 11/02/2019 à 10:30
Le très remuant Bejaoui a tenté de faire la différence depuis son côté droit.
Le très remuant Bejaoui a tenté de faire la différence depuis son côté droit. A. P.

Cap-d’Ail peut s’en vouloir. Au terme d’un match dominé de bout en bout, les Azuréens n’ont pas su trouver la faille dans la défense de l’Olympique Rovenain (0-0). Ce n’est pourtant pas la possession du ballon qui a fait défaut. Dès les premières minutes, les locaux se savent attendus, alors ils prennent le temps de conserver le cuir. A deux reprises, les longs ballons en profondeur de Savadogo puis Macedo permettent à Gabriel Monteiro (6’) et Carvalho (10’) de se retrouver face à Azzizi mais leurs tirs passent à côté. Monteiro n’a pas plus de réussite lorsque son face à face avec le portier se conclut sur le poteau (23’). Cap-d’Ail continue de dominer mais en vain. Même Webb voit sa tête être repoussée sur la ligne (45’).

La deuxième période et la supériorité numérique à partir de l’heure de jeu ne changeront rien. Cap-d’Ail se perd toujours dans l’entonnoir provençal. L’espoir vient ensuite des coups de pieds arrêtés. Là encore, Azzizi s’interpose en lucarne sur le coup-franc de Correia (85’) ou dans la foulée sur la tête de Savadogo (86’). Les répétitives échauffourées de la fin de rencontre n’aident en rien à trouver la solution.

Offre numérique MM+

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.