“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

L'opéra de Monte Carlo prépare sa Manon

Mis à jour le 15/01/2017 à 05:01 Publié le 15/01/2017 à 05:01
Anne-Catherine Gillet et Jean-François Borras, les amoureux du spectacle.
Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

L'opéra de Monte Carlo prépare sa Manon

Les portes de la Salle Garnier étaient ouvertes au public, hier après-midi, qui pouvait assister gratuitement à la répétition de l'opéra de Jules Massenet, avant la première le 20 janvier

Dans le jargon, on appelle cela une scène- orchestre. À l'opéra hier, pour démarrer l'année, le public pouvait assister gratuitement à la répétition de Manon, l'opéra de Jules Massenet dont la première est prévue dans huit jours.

Une scène-orchestre donc, avec les décors, quelques costumes et la fosse ouverte pour laisser au maestro Alain Guingal, directeur musical du spectacle, la possibilité d'interrompre à tout moment l'action pour caler les voix et les musiciens.

« Si vous voulez applaudir, ne vous gênez pas », avait prévenu en lever de rideau, le directeur de l'Opéra, Jean-Louis Grinda.

Jeans et crinoline

Si sur le fond, la partition de Massenet est aussi délicieuse en répétition qu'en représentation, sur la forme, sur scène, se côtoyaient hier pantalon de jean et robes à crinolines. Un anachronisme - pour le confort des artistes qui travaillent - dans cet opéra aux décors luxueux dont l'action se déroule, en 1721, dans le Nord de la France.

Le spectacle en cours de création est encore frais. On règle un tempo, on reprend une phrase, on cale une chaise pour le déplacement d'un comédien. Complice, le public apprécie d'être dans la confidence. Le tout sous les ors de la salle Garnier, qui eux n'ont pas besoin de répéter pour briller.

La cadence doit s'accélérer pour la générale mardi soir, en attendant la première de Manon le 20 janvier. En attendant que les portes de l'opéra rouvrent, à nouveau gratuitement dans la saison, en mars, pour Le Barbier de Séville.

L'opéra de Massenet, joué pour la première fois en 1884, s'inspire du roman de l'Abbé Prévost.
Dans un décor opulent évoquant la France du XVIIIe siècle, les artistes en pleine répétition hier après-midi.
Dans un décor opulent évoquant la France du XVIIIe siècle, les artistes en pleine répétition hier après-midi. Cyril Dodergny

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.