“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

L'oeuvre d'une vie dédiée à la danse récompensée

Mis à jour le 09/02/2018 à 05:21 Publié le 09/02/2018 à 05:21
Jean-Christophe Maillot, ici lors d'une répétition de « La Mégère apprivoisée », a été honoré par ses pairs lors du 46e Prix de Lausanne.

Jean-Christophe Maillot, ici lors d'une répétition de « La Mégère apprivoisée », a été honoré par ses pairs lors du 46e Prix de Lausanne. Jean-François Ottonello

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

L'oeuvre d'une vie dédiée à la danse récompensée

À 57 ans, le chorégraphe et directeur des Ballets de Monte-Carlo, Jean-Christophe Maillot, a reçu le Life Time Achievement Award pour sa contribution artistique au monde de la danse, lors de la soirée de clôture du 46e Prix de Lausanne, le 3 février.

À 57 ans, le chorégraphe et directeur des Ballets de Monte-Carlo, Jean-Christophe Maillot, a reçu le Life Time Achievement Award pour sa contribution artistique au monde de la danse, lors de la soirée de clôture du 46e Prix de Lausanne, le 3 février.

Depuis sa création en 1973, le prix de Lausanne repère et propulse au plus haut niveau les jeunes danseurs du monde entier, en collaboration notamment avec les ballets de Monte-Carlo et l'académie Princesse Grace, ainsi que plus de 70 prestigieuses écoles et compagnies de danse du monde. Cette distinction unique participe à l'évaluation du niveau d'enseignement artistique à l'international mais reflète aussi les qualités humaines du monde de la danse, chères à ses fondateurs, Elvire et Philippe Braunschweig.

« Merci pour avoir donné autant au monde de la danse »

Le chorégraphe français a été lauréat du concours en 1977, puis membre du jury dans les années 1980 et 1992, avant d'être élu président du concours du Prix de Lausanne en 1997, 2000 et 2012.

Second chorégraphe à obtenir cette reconnaissance après John Neumeier en 2017, Jean-Christophe Maillot reçoit ainsi le prix symbolisant son dévouement au monde de la danse et l'ensemble de sa carrière au sein des ballets de Monte-Carlo, où il a notamment fait travailler 800 danseurs et 61 chorégraphes.

Pendant ses trente années au sein de cette institution de la danse, il a contribué à la naissance de 104 créations, dont 40 personnelles. Une œuvre monumentale pour un passionné de la chorégraphie, qui, suite à une blessure au genou, a dû changer de voie pour désormais exceller dans la gestion de la compagnie et la création de ballets.

Une reconversion qui a fait évoluer le talent de beaucoup de danseurs et qui a permis à ce chorégraphe de génie de recevoir l'un des plus prestigieux prix, des mains de la directrice artistique du Prix de Lausanne. Shelly Power l'a d'ailleurs vivement remercié pour son travail sans égal : « De la part du Prix de Lausanne, nous vous disons merci pour avoir donné autant de vous-même au monde de la danse […] Vous changez vraiment nos vies continuellement. »

Lors de la dernière édition du Prix de Lausanne, qui a eu lieu cette année du 28 janvier au 4 février, Shale Wagman, ce jeune élève canadien de 17 ans au sein de l'Académie Princesse Grace de Monaco, a remporté le Premier Prix - la médaille d'or - lors de ce prestigieux concours.

À l'issue d'une semaine de compétition et de la finale de ce 46e Prix de Lausanne, huit danseurs âgés de 15 à 18 ans se sont vus attribuer une bourse pour intégrer une école de danse ou une compagnie de renommée mondiale.

Shale Wagman, ce jeune et talentueux danseur qui débute par la danse contemporaine et le jazz à 6 ans, et découvre la danse classique à 13, pourra réaliser un de ses rêves les plus chers, en intégrant la saison prochaine, l'English National Ballet.

Ce jeune prodige a su montrer son potentiel lors de ce concours en présentant, en classique, une variation de Basilio du Don Quichotte et en contemporain, le solo Chroma de Wayne MacGregor. Une prestation digne des plus grands qui vient également récompenser le travail de Luca Masala, son directeur artistique, et toute l'équipe pédagogique de l'Académie Princesse Grace.

Shale Wagman, jeune étoile montante de la danse
	( Photo Grégory Batardon)

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.