Rubriques




Se connecter à

L'océan est le dernier continent à explorer

Jeudi 27 avril, le prince Albert II a ouvert la conférence internationale organisée par l'Indemer (Institut du droit économique de la mer), en collaboration avec l'Institut océanographique, qui se tenait pendant deux jours au Musée océanographique de Monaco.

Publié le 29/04/2017 à 05:14, mis à jour le 29/04/2017 à 05:14
Le prince a ouvert la conférence internationale organisée par l'Institut du droit économique de la mer au Musée océanographique.
Le prince a ouvert la conférence internationale organisée par l'Institut du droit économique de la mer au Musée océanographique. Manuel Vitali / Dir Com

Jeudi 27 avril, le prince Albert II a ouvert la conférence internationale organisée par l'Indemer (Institut du droit économique de la mer), en collaboration avec l'Institut océanographique, qui se tenait pendant deux jours au Musée océanographique de Monaco.

Dans son allocution, le souverain a souligné que « la Principauté de Monaco souhaite rechercher l'enrichissement de la connaissance par l'obtention de données scientifiques impartiales, crédibles et actualisées à transmettre aux décideurs politiques, afin de favoriser la prise de conscience que l'océan est le dernier continent à explorer ».

 

Jeudi et hier, scientifiques et juristes internationaux ont débattu pour faire en sorte que les données scientifiques sur les océans soient rendues accessibles, non seulement aux chercheurs eux-mêmes mais aux gouvernants des États, afin d'aboutir à une gestion raisonnée des espaces maritimes.

Cette conférence s'inscrit parfaitement dans l'objectif 14 du programme de Développement durable adopté par les Nations Unies, dont le but est de conserver et exploiter de manière durable les océans, les mers et les ressources marines aux fins de développement durable.

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.