“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

L'IRM annoncé à l'hôpital de La Palmosa pour 2 019

Mis à jour le 23/04/2018 à 05:06 Publié le 23/04/2018 à 05:06
L'hôpital de La Palmosa est en pleine reconstruction de ses locaux et se dote des appareils radiologiques les plus performants au service de ses patients et des habitants de tout le bassin mentonnais.	(Archive photo Jean-François Ottonello)
Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

L'IRM annoncé à l'hôpital de La Palmosa pour 2 019

Attendu depuis des années dans le bassin mentonnais, l'appareil fera son entrée à l'hôpital de Menton en mars prochain. Mais dès cet été, c'est le pôle de Soins de suite et de réadaptation qui sera opérationnel

C'est une grande nouvelle pour Menton et pour l'ensemble du bassin mentonnais », se réjouit Franck Pouilly, directeur de l'hôpital de La Palmosa, qui attend un appareil I.R.M. (Imagerie par résonance magnétique) pour mars 2019. L'annonce est tombée il y a quelques jours après décision de la commission de l'A.R.S (Agence régionale de Santé) qui dote ainsi l'est du département d'une technique radiologique moderne qui lui faisait cruellement défaut depuis des années. « C'était une nécessité pour les patients de l'établissement hospitalier et des urgences, mais également pour les habitants de tout le bassin mentonnais, obligés de faire leurs examens sur Nice et Monaco ».

Un gain de temps aussi pour les patients contraints à des transferts en ambulance jusqu'en Principauté pour la majorité. Sans oublier les avantages économiques et écologiques !... fait remarquer le directeur. « Mais, plus sérieusement, l'hôpital se dote ainsi d'un plateau technique cohérent et de haut niveau, digne des plus grands hôpitaux ! Il est d'ailleurs l'établissement qui a la plus importante progression d'activité du département en 2017 (+6,9 %) »

« L'IRM viendra donc compléter l'offre radiologique après le scanner, qui a sept ans et sera changé en octobre prochain » (lire par ailleurs). Face à ses 20 000 passages annuels aux urgences, son bassin de vie d'environ 100 000 accueils par an et sa population vieillissante, 7 000 examens seront réalisés, la première année, au profit des patients de la Carf, selon les prévisions.

Un coût de 1,2 Me

Coût global de cette opération, financée à 100% par emprunt par l'hôpital et par des dons* : 1,2 Me. Répartis ainsi : 900 000 euros pour l'acquisition de l'appareil I.R.M. et 300 000 euros pour les travaux d'installation. Prévus en janvier et février 2019, ils consisteront principalement en la réalisation d'une cage de Faraday (enceinte d'isolement des nuisances électriques et électromagnétiques), mais aussi de vestiaires pour les patients, salle de déshabillage et d'un renforcement du sol, « car l'appareil pèse plus de 7 tonnes ! ».

Une équipe de 5 personnes sera dédiée à son fonctionnement, dont trois manipulateurs techniques et un praticien radiologue qui sera recruté. À noter que l'hôpital s'associe à un cabinet privé pour ouvrir ce service à la clientèle de la ville.

« C'est un dossier que nous préparons depuis près de cinq ans : une opération tiroirs qui a demandé beaucoup de travail et de mobilisation » explique Franck Pouilly.

L'appareil I.R.M. sera ainsi installé à la place des consultations externes (à l'entrée de l'hôpital), tandis que ce service sera transféré en décembre dans les bureaux de la direction (toujours au rez-de-chaussée) et que ces derniers rejoindront dès septembre le cinquième étage dans les locaux du service des Soins de suite et de réadaptation (SSR), après leur transfert dans un autre bâtiment ! Passant ainsi de 27 à 82 lits grâce au regroupement avec le site de Gorbio : le déménagement est prévu début juin.

Une réhabilitation complète (lire ci-dessous) qui connaîtra donc une première grande étape au début de l'été. À suivre.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.