“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

L'heure du bilan pour le MBA

Mis à jour le 28/04/2018 à 05:13 Publié le 28/04/2018 à 05:13
 « Le MBA est un bel ambassadeur du sport féminin monégasque» selon  Eric Elena. 	(Philippe Magoni)
Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

L'heure du bilan pour le MBA

Il y a deux semaines, le club monégasque terminait son premier exercice en Nationale 1 (NF1).

Il y a deux semaines, le club monégasque terminait son premier exercice en Nationale 1 (NF1). Le président Eric Elena dresse le bilan de l'année et prépare déjà la saison prochaine

« Pour une première saison en NF1 (troisième division), c'est plus que positif. Nous avons longtemps été en course pour les play offs, avant de nous essouffler à la fin. Nous terminons à la 6ème place mais il n'y a que trois victoires de différence entre le premier et nous. Nous avons appris, regardé et écouté. Je pense que le MBA a donné une belle image de la Principauté et est un bel ambassadeur du sport féminin monégasque. Quand vous allez jouer à Orthez, Limoges ou Villeurbanne, dans des places fortes du basket… J'ai hâte de démarrer la prochaine saison ! »

« Après notre succès en 2017, nous avons disputé la coupe de France des clubs professionnels, réussissant même à éliminer Charnay, 4e de Ligue 2 (deuxième division). Puis le Cavigal (LFB) s'est dressé sur notre route et nous a battu de seulement huit points. Nous avons eu des tirages difficiles et nous sortons face à La Tronche, futur vainqueur de la coupe et, selon moi, meilleure équipe de NF1. L'an prochain, l'un de nos objectifs sera de remonter à Paris-Bercy. »

« Voiron, à l'Annonciade en décembre, une victoire après deux prolongations (98-92). Nous égalisons grâce à un shoot longue distance d'Alex Tchangoue à la dernière seconde… Cela a moralement tué l'adversaire. En revanche, notre plus beau match était contre l'ASVEL, en coupe. Leur budget, plus de 600 000 euros, n'avait rien à voir avec le nôtre, et nos filles leur ont passé 50 points d'écart ! C'était exceptionnel. Je suis également très fier que Coralie Magoni ait été sacrée meilleure meneuse du championnat. Elle nous a régalé tout au long de l'année. Les noms d'Alex Tchangoue et de Guiday Mendy ont aussi été cités pour des récompenses. C'est une sacré fierté. Avec Olga Tarasenko (l'entraîneur), il n'y a pas de relâchement. Le travail paye toujours. »

« Avec la vice-présidente, nous avons pris du recul et analysé ce qui a marché ou pas. Dans un club amateur, il y a toujours des choses à améliorer. Olga Tarasenko n'avait pas d'adjoint, c'était unique en NF1 cette saison car certains coachs en avaient parfois trois ! Raison pour laquelle nous avons nommé Christelle Jouandon à ce poste. Je veux aussi structurer le club au niveau de la formation donc nous avons placé Pascal Dubois comme entraîneur général. Il est diplômé et c'est un passionné. Il était fait pour venir chez nous.»


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.