“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

L'héritage du commandant

Mis à jour le 12/10/2016 à 05:11 Publié le 12/10/2016 à 05:11
Le 12 avril 1979, arrivée du commandant Jacques-Yves Cousteau dans le port de Monaco, à bord de son navire d'exploration océanographique la Calypso.

Le 12 avril 1979, arrivée du commandant Jacques-Yves Cousteau dans le port de Monaco, à bord de son navire d'exploration océanographique la Calypso. AFP/Eric Gaillard

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

L'héritage du commandant

L'Odyssée, un biopic consacré au « Commandant », sort en salles aujourd'hui. L'occasion de revenir sur les traces indélébiles que Jacques-Yves Cousteau a laissées à Monaco et sur la Côte d'Azur

Il est toujours un peu là, l'homme au béret rouge. Presque vingt ans après sa disparition, le commandant Cousteau continue de faire parler de lui à Monaco.

Son image et son œuvre sont toujours associées à la Principauté. Demandez à un vieux Monégasque où se trouve le « musée Cousteau », il vous indiquera sans hésiter une seconde le chemin du Musée océanographique, l'institution que le « Commandant » a dirigée pendant plus de trente ans.

La liaison entre Monaco et Cousteau est tellement forte que, quelques semaines avant la sortie de L'Odyssée, le biopic de Jérôme Salle dans toutes les salles à partir d'aujourd'hui, Lambert Wilson - Jacques-Yves Cousteau à l'écran - n'a pas pu faire l'économie d'un passage sur le Rocher (Nice-Matin et Monaco-Matin du 4 août 2016).

L'acteur est venu pour inaugurer une exposition de photos tirées du film, installée au Musée océanographique.

« Le bureau du Commandant »

Mais aussi, et peut-être surtout, pour s'imprégner de l'atmosphère des lieux et du bureau de Jacques-Yves Cousteau, actuellement occupé par Robert Calcagno. D'ailleurs, quand il accueille un invité, le directeur ne peut s'empêcher de glisser : « Là, vous entrez dans le bureau du Commandant… »

Jacques-Yves Cousteau a pris possession de ce bureau le 20 mars 1957. Il l'occupera jusqu'au 31 décembre 1988. Pendant presque trente-deux ans, c'est depuis cette grande pièce lumineuse surplombant la Méditerranée qu'il orchestrera ses explorations sur (et sous) toutes les mers du globe. Son odyssée. Le commandant Cousteau a aussi considérablement marqué le Musée océanographique. Écrit une grande partie de son histoire. L'a rendu populaire. À son époque, plus d'un million de visiteurs s'y pressaient chaque année, contre 700 000 aujourd'hui.

Monaco n'oubliera jamais l'héritage de Cousteau. Le prince Albert II tout particulièrement, qui a essayé, l'an dernier, de sauver la Calypso, le fameux navire d'exploration océanographique du Commandant, pour lui permettre de couler des jours paisibles sur le Rocher.

Le « retour » du Commandant

En vain, Francine Cousteau, la seconde épouse de l'explorateur au bonnet rouge, ayant décidé au dernier moment de rompre les discussions avec la Principauté (lire ci-contre). Très attaché au célèbre commandant avec qui il partage de très nombreuses convictions en matière de protection des océans, le souverain a demandé au directeur du Musée océanographique de faire revivre le mythe Cousteau. Une grande exposition est ainsi en préparation. Elle rendra hommage à ce grand passionné des océans, ce pionnier de l'écologie, ce plongeur qui a fait découvrir au plus grand nombre la beauté, les richesses et la fragilité des fonds marins.

En 2018, toute une partie du Musée océanographique sera dédiée à ce grand explorateur du XXe siècle, mais aussi à deux autres grands explorateurs de Monaco, deux princes, Albert Ier et Albert II. Cette exposition marquera le retour de Cousteau au Musée océanographique de Monaco.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.