Rubriques




Se connecter à

L'Etat rachète les terrains de la Brasca pour 20 M€

La vente vient d'être signée. Monaco a acquis ces 20 hectares stratégiques qui sont un site logistique pour bon nombre de grandes manifestations, comme le Grand Prix et le Yacht Show

CEDRIC VERANY (avec Jean-Michel Poupart) Publié le 11/04/2017 à 05:09, mis à jour le 11/04/2017 à 05:09
Placée stratégiquement en lisière de la Principauté, la zone de 20 hectares sert à l'année à l'Automobile Club qui y entrepose le matériel pour le Grand Prix.	(DR)
Placée stratégiquement en lisière de la Principauté, la zone de 20 hectares sert à l'année à l'Automobile Club qui y entrepose le matériel pour le Grand Prix. (DR)

Au terme de trois années de négociation, l'accord de vente du terrain de la Brasca vient d'être conclu. Le gouvernement princier a déboursé 20 millions d'euros pour obtenir les droits de propriété auprès de la mairie d'Èze.

Soit 20 hectares, auparavant loués à l'année par l'Automobile Club de Monaco, qui représentent un site logistique stratégique pour le pays au pied du tunnel autoroutier de l'A500, en bordure de la Moyenne Corniche, un lieu de stockage pour bon nombre de grands événements comme le Grand Prix et le Monaco Yacht Show.

Un siècle de loyers

 

Cet investissement conséquent pour acquérir la surface et le tréfonds de ce terrain a été consenti « pour pérenniser la possibilité d'user de cette zone et de ne pas en être privé », explique-t-on au gouvernement.

La somme versée pour l'achat correspond à un siècle de loyers.

Pour l'heure, aucun projet d'équipement n'est arrêté quant à l'utilisation des terres de la Brasca.

Un temps, une idée de parking de dissuasion relié à un téléphérique pour rejoindre la Principauté avait germé. Mais pour l'heure, aucune réflexion n'est étoffée sur cette question dans les bureaux du gouvernement.

 

Booster les finances

À l'autre bout, pour la commune d'Èze, le chèque récupéré par la cession de ces terrains devrait booster les finances de la commune. Le maire, Stéphane Cherki, entend consacrer une partie de la somme pour loger la population. « D'une part, nous allons acheter une dizaine d'appartements et, d'autre part, lancer la construction de deux programmes immobiliers. » Le premier comprendra trois appartements, un cabinet d'infirmerie, trois commerces de proximité, l'office de tourisme et la police municipale ; le deuxième, une dizaine d'appartements.

La commune envisage aussi la construction d'une salle des fêtes polyvalente au pied du village. « Elle aura pour vocation de compléter notre offre hivernale autour de salons et congrès de niche. Je veux faire rentrer des recettes supplémentaires et contribuer au développement du tourisme à Èze mais aussi aux alentours. » Un budget initial de 5 millions d'euros a été évoqué et des esquisses dessinées.

Deux autres projets tiennent à cœur au maire : la rénovation complète du groupe scolaire du bord de mer ou sa reconstruction - « Nous travaillerons en concertation avec la population sur ce sujet » - et le désendettement complet de la commune (1,3 million d'euros).

En plus des 20 millions d'euros, la mairie empochera 200 000 euros (900 000 pour le Département) au titre des droits de mutation. « Je veux pouvoir assurer aux Ézasques une tranquillité pendant des années au niveau de leurs taxes locales », conclut le maire.

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.