“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

L'État prêt à rentrer pleinement dans l'ère du numérique

Mis à jour le 28/03/2018 à 05:09 Publié le 28/03/2018 à 05:09
Le ministre d'État Serge Telle et son délégué interministériel chargé de la transition numérique Frédéric Genta.

Le ministre d'État Serge Telle et son délégué interministériel chargé de la transition numérique Frédéric Genta. J.D.

L'État prêt à rentrer pleinement dans l'ère du numérique

Le ministre d'État Serge Telle a sollicité Frédéric Genta pour définir une stratégie qui va permettre de réaliser une transition digitale à même de faire rentrer pleinement Monaco dans le XXIe siècle

Il utilise un stylet et non un stylo. Écrit sur une tablette et non un carnet. Puis transpose ses notes manuscrites en lettres dactylographiées grâce à un petit logiciel qu'il conseille aux journalistes. Bienvenue au "e-petit-déjeuner" destiné à présenter Frédéric Genta, Monégasque de 36 ans, nommé délégué interministériel chargé de la transition numérique depuis quinze jours.

Hier matin, le ministre d'État Serge Telle (le smartphone posé en lieu et place du croissant au beurre) a invité les représentants de la presse locale pour évoquer la transition numérique de l'administration certes, mais bien plus que cela… Car les nouveaux modes de communication électroniques vont « transformer nos vies, nos métiers, nos modes de travail, notre économie, notre culture. Monaco doit s'apprêter à ces changements radicaux. »

Serge Telle voit dans tout cela bien plus qu'une adaptation technologique. Edison et l'ampoule électrique, c'est aujourd'hui Jeff Bezos, p.-d.g. et fondateur d'Amazon. Le ministre évoque aussi Airb&b, Uber et puis La République de Platon, Emmanuel Macron et l'engagement fort de la France dans le numérique. Politique et philosophie se côtoient. « Aujourd'hui, par un simple jeu de copie dans un mail, on passe d'un système vertical à l'horizontalité. Quand Falcao a sept millions de followers ça dit quelque chose de Monaco. Il y a une alliance par la multitude. C'est presque biblique. Tout notre enjeu est de réussir cette alliance. »

Loin des rendez-vous avec les hauts fonctionnaires de l'administration qui évoquent régulièrement les travaux, le budget de l'État ou encore les Jardins d'Apolline, il était question hier matin, d'expliquer les enjeux qui se profilent pour Monaco comme pur le monde.

Une politique et une stratégie avant tout

Après la création de l'Agence Monégasque de Sécurité Numérique (AMSN), la MonacoTech, les crédits supplémentaires pour équiper les fonctionnaires et créer de nouveaux postes, il fallait aller plus loin. « Tout cela n'a pas beaucoup de sens si ça ne correspond pas à une vision politique. Avec le prince Albert II, il nous a semblé important de recruter une personne qui s'occupe de la stratégie. Frédéric Genta a travaillé pour Amazon et Google. Il participe au conseil du gouvernement, dans l'interaction entre administration et politique. Nous avons une organisation administrative numérique qui s'est faite au fil de l'eau et qui touche ses limites. Il faut dépasser cela dans une vision plus globale. Frédéric Genta est chargé de donner l'élan nécessaire. »

La jeune recrue souligne que Monaco s'est construit sur une économie à très haute valeur ajoutée. « C'est exactement ce que propose le numérique. La mission est de réussir le virage. »

Celui qui n'a pas franchement le profil d'un fonctionnaire souligne : « Nous arrivons à la collusion de deux mondes. C'est une chance pour moi de faire la transition digitale d'un pays. »

Rendez-vous est pris déjà pour la fin de l'année, avec le premier conseil de gouvernement entièrement numérique…


La suite du direct