Rubriques




Se connecter à

L’écurie Venturi attaque la saison chargée à bloc

Attention piste sous tension ! La Formule électrique a remis les watts, hier, en Arabie Saoudite. Mortara (7e) et Massa (12e) ont étrenné leur nouveau moteur Mercedes et le sponsor ROKiT

Publié le 23/11/2019 à 10:26, mis à jour le 23/11/2019 à 10:26
Oublié le gris, cette saison la monoplace ROKiT Venturi de Massa et Mortara se pare d’une robe noire, rouge et blanche.
Oublié le gris, cette saison la monoplace ROKiT Venturi de Massa et Mortara se pare d’une robe noire, rouge et blanche. Venturi

Créé en 2014, le championnat du monde de Formule E a entamé sa sixième saison, hier, sur la piste de Diriyah (Arabie Saoudite). Sur la grille de départ, toujours plus de constructeurs et pilotes réputés, séduits année après année par la catégorie la plus “citadine” et interactive du sport auto. La seule où le public peut influer sur le résultat en attribuant, par vote, le fameux FanBoost à cinq pilotes.

Un surplus de puissance momentané qui peut bouleverser des courses déjà bien animées. Pour preuve, le scénario haletant de la saison dernière et ses huit polemen et huit vainqueurs différents après autant de ePrix.

Au final, Jean-Eric Vergne décrochait son deuxième titre mondial consécutif, une première. Un titre que le pilote français (DS Techeetah) s’attend à devoir défendre encore âprement cette saison. « La Formule E a très clairement la grille la plus importante et talentueuse au niveau des pilotes dans le sport auto aujourd’hui. »

 

« Viser le Top 6 »

Premier constructeur à s’engager en Formule E, en 2013, Venturi Racing a choisi de maintenir sa confiance au duo Felipe Massa-Edoardo Mortara. Italien qui avait conduit Venturi à sa première victoire l’an dernier à Hong Kong. « On n’a pas hésité une seconde », nous confiait récemment Susie Wolff, team manager de l’écurie monégasque qui ne masque pas ses ambitions cette saison : « Comme nous avons fini 8e en 2019, on doit viser le top 6 du championnat constructeurs. »

Un vœu accompagné de grands changements, à commencer par l’association avec Mercedes-Benz. La firme à l’étoile, sommité historique de la Formule 1, a ainsi pris en main la conception du groupe motopropulseur, et plus généralement des processus de construction et de design des monoplaces monégasques.

Délestés de cette partie développement, les ingénieurs de Venturi seront entièrement focalisés sur la performance en piste. « Cette association est une condition primordiale quand on a l’ambition de continuer à grandir », résume Susie Wolff.

 

« Nous entamons un nouveau chapitre »

À cette révolution technologique s’ajoute la signature d’un partenariat-titre d’une durée de trois ans avec ROKiT, l’un des plus grands acteurs mondiaux dans les technologies de communication innovantes (lire ci-contre), avec pour conséquence un nouveau naming pour l’écurie : ROKiT Venturi Racing. « C’est un moment important pour l’équipe, se félicite le président de Venturi, Gildo Pastor. Nos deux marques partagent à la fois une passion pour l’innovation et une vision claire de l’avenir pour nos technologies. Ce week-end, nous entamons un nouveau chapitre de notre partenariat et je sais que toute la famille Venturi partage mon enthousiasme quant au lancement de cette collaboration qui, j’en suis convaincu, sera un grand succès. »

Troisième du dernier championnat d’Allemagne de Formule 4 (ADAC F4) avec l’écurie US Racing et membre de l’Academy Venturi depuis 2018, Arthur Leclerc n’a pas encore dévoilé ses ambitions pour la saison à venir.

Fin octobre, le pilote monégasque avait tout de même montré sa préférence en participant aux « rookies tests » d’Abu Dhabi en Formule Renault Eurocup. Tests concluants menés dans le baquet d’une FR 2.0 de la structure belge M2 Compétition.

En attendant, ce mercredi, le cadet de Charles s’est réjoui sur les réseaux sociaux de sa nomination comme pilote d’essai de Venturi, en Formule E, pour la saison 2019-2020. « Je suis très heureux de poursuivre mon aventure avec Venturi. Ma première année à leurs côtés a été très intéressante. Chaque minute passée dans le simulateur a été précieuse en termes d’apprentissage. Je continuerai à faire de mon mieux pour aider l’équipe à faire résonner l’hymne monégasque sur les podiums de Formule E. »

À 19 ans, Arthur Leclerc chasse sur deux tableaux : électrique et thermique.
À 19 ans, Arthur Leclerc chasse sur deux tableaux : électrique et thermique. J.-F.O..
FIA.

Offre numérique MM+

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.