“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

L'association qui fait vivre l'Amérique latine

Mis à jour le 17/05/2018 à 05:09 Publié le 17/05/2018 à 05:09

L'association qui fait vivre l'Amérique latine

L'Association monégasque pour l'Amérique latine aura un an en août prochain. Créée par cinq Latino-américaines, elle allie partage, culture et découverte, dans le but d'aider les enfants

Elles viennent de Colombie, Bolivie, Cuba, Guatemala et Chili. En août dernier, ces Latino-américaines ont décidé de fonder l'Association monégasque pour l'Amérique latine (Amla). « On s'est rencontrées il y a deux ans avec l'envie de faire connaître la culture latino-américaine », explique Daniela Spanier, la présidente de l'association.

Arrivée en Europe il y a 20 ans et installée à Monaco depuis six ans, elle a constaté avec Yilen Pons-Ramirez, vice-présidente, « qu'il n'y avait pas beaucoup d'activités et d'événements liés à l'Amérique latine ».

« Partager l'essence de la société latine »

Avec la fermeture estivale de la Maison de l'Amérique latine, les choses ont empiré. Alors, elles ont pris les devants. En août 2017, elles créent l'association avec Claudia Guevara, actuelle trésorière de l'Amla. « J'avais besoin de me rapprocher de mon pays », confie cette dernière.

« L'idée est de partager l'essence de la société latine : la joie, la fête et le partage », raconte la vice-présidente. Pour ce faire, elles vont avoir l'idée d'organiser des événements pour tous. Que vous soyez originaires d'Amérique latine ou simplement curieux de découvrir une nouvelle culture, tout le monde peut participer.

« Les enfants sont le futur »

« Nous voulons montrer les différences socioculturelles entre chaque pays qui composent l'Amérique latine », explique Daniela Spanier. Ainsi, chaque événement organisé est centré autour d'un pays en particulier mais toujours dans le même but : aider les enfants.

« On considère les enfants comme le futur. En Amérique latine, l'éducation et le sanitaire sont des sujets très importants », justifie la présidente. Illustration dès le début avec l'atelier de Noël pour enfants, organisé en décembre 2017. Des petits ont fabriqué des décorations pour des sapins de Noël qui ont été offerts au service pédiatrique du CHPG. Au mois de février, c'était un atelier réservé aux adultes sur le rythme du carnaval de Rio de Janeiro.

L'argent récolté lors de chaque événement est reversé pour le projet « Salud para todos los niños », pour les enfants hospitalisés au Nicaragua. « Nous sommes le lien entre ici et là-bas », se réjouit Yilen Pons-Ramirez.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.