Rubriques




Se connecter à

L'ancien préfet Pierre Costa est mort

Sa forte personnalité et son parcours de grand serviteur de l'Etat en avaient fait une figure importante du département ces dernières décennies.

Publié le 07/02/2016 à 05:08, mis à jour le 07/02/2016 à 05:08
d'archives Richard Ray

Sa forte personnalité et son parcours de grand serviteur de l'Etat en avaient fait une figure importante du département ces dernières décennies. L'ancien préfet Pierre Costa est décédé, hier, à l'âge de 82 ans.

Ce natif de Casablanca, sorti de l'Ecole nationale de la France d'Outre-Mer, a navigué dans les différents grands corps de l'Etat : administrateur civil au ministère de l'Intérieur, sous-préfet, ou encore chef de cabinet au ministère de l'Equipement et du Logement...

En 1972, il arrive dans les Alpes-Maritimes en tant que secrétaire général de la préfecture. C'est lui qui porte alors le projet de construction du Centre administratif départemental des A.-M. (CADAM) dans la plaine du Var. Après six ans à la direction des services de l'Etat dans le 06, il est promu préfet de Haute-Saône puis de la Meuse.

 

C'est la victoire des socialistes à la présidentielle de 1981 qui le pousse à quitter le corps préfectoral. Il revient alors à Nice en 1982 pour prendre la Direction générale des services du conseil général, présidé par Jacques Médecin. A ce poste, il est chargé d'organiser le premier acte de la décentralisation. Et se préoccupe particulièrement du sort des harkis du département.

Candidat à Nice aux municipales en 2001

A l'issue de cette riche carrière au sein de l'administration, l'ancien fonctionnaire d'Etat se lance en politique porté par ses convictions d'homme de droite. Candidat aux sénatoriales de 1998, il se présente ensuite aux municipales niçoises de 2001 au côté de Jacqueline Mathieu-Obadia pour faire barrage à la réélection de Jacques Peyrat, dont il dénonce le passé frontiste. Leur liste ne franchira pas le cap du premier tour.

Père de trois enfants, dont la conseillère départementale et première adjointe au maire de Vence, Anne Sattonnet, Pierre Costa était aussi président de la Fondation Lenval, un établissement de soins qu'il a accompagné jusqu'au bout, notamment dans ses grands projets comme le « nouveau Lenval » ou la délicate réunion du Pôle pédiatrique de la Fondation avec l'hôpital L'Archet.

 

« Un homme immense »

Dans la douleur, Anne Sattonnet parle d'un « père impressionnant de capacité de travail. Le respect des engagements était chez lui une marque de fabrique. Avec une parole directe et sans ambages, il a parfois bousculé pour faire avancer… En même temps, il était très accessible et simple dans ses rapports avec les gens. Sa façon d'être a marqué ceux qui l'ont connu, au moins autant que ses réalisations. Il reste dans mon cœur un homme immense » témoigne sa fille.

« J'éprouvais un très grand respect et une affection particulière pour cet homme de talent et de cœur, qui (...) a marqué de son empreinte notre collectivité et toutes les personnes qui ont travaillé à ses côtés » a réagi Eric Ciotti, président du conseil départemental, à l'annonce de son décès.

Christian Estrosi (1) a, lui, salué la mémoire « d'un homme exceptionnel doté d'une forte personnalité, avec lequel [il] partageai[t] des convictions et le sens de l'engagement gaulliste ».

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.