“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

L'ALM, une association phare pour les locataires

Mis à jour le 02/03/2016 à 05:00 Publié le 02/03/2016 à 05:00
Alain Gaspard, trésorier, Sylvie Ciantelli, présidente, et Jannine Martinez-Allolio, vice-présidente de l'association des locataires de Monaco, répondent aux questions des usagers parfois perdus dans les méandres de la loi.

Alain Gaspard, trésorier, Sylvie Ciantelli, présidente, et Jannine Martinez-Allolio, vice-présidente de l'association des locataires de Monaco, répondent aux questions des usagers parfois perdus dans les méandres de la loi. Ax.T.

Je découvre la nouvelle offre abonnés

L'ALM, une association phare pour les locataires

Secteur libre, protégé, domanial, immeuble de la CAR (Caisse autonome des retraites)...

Secteur libre, protégé, domanial, immeuble de la CAR (Caisse autonome des retraites)... Difficile de s'y retrouver dans le panel des différents régimes de location immobilière. Les personnes concernées peuvent, pour mieux comprendre, se tourner vers l'association des locataires de Monaco (ALM). Celle-ci compte une centaine de membres.

« Notre objectif est d'épauler les locataires, leur expliquer la loi, leurs droits et surtout les différents régimes qui existent », résume Sylvie Ciantelli, la présidente.

« C'est très compliqué, poursuit la vice-présidente, Jannine Martinez-Allolio. Certains ne savent même pas duquel ils dépendent ! »

Manque de logements

« Le plus gros problème, c'est encore de trouver un appartement, souligne Alain Gaspard, le trésorier. Car dans le secteur libre, les prix des loyers sont prohibitifs.» L'ALM s'inquiète aussi du manque d'encadrement des baux d'habitation : « Au bout d'un an, le propriétaire peut donner congé à son locataire ou augmenter le loyer comme il le souhaite.»

L'association se dit également inquiète de l'avenir des enfants du pays. « On assiste à la mort d'une population stable, regrette Jannine Martinez-Allolio. Nous aimerions que des appartements soient destinés à des enfants du pays dans les nouveaux immeubles de manière justement à leur permettre de continuer à vivre dans le pays où ils ont toujours vécu.» Elle tempère cependant son propos en insistant sur le fait qu'elle « comprend bien que les Monégasques passent en priorité dans l'attribution des logements.»

L'ALM constate un manque d'appartements dans le secteur protégé, une situation qui risque d'empirer avec les démolitions à venir.

L'association se tient à disposition de ceux qui se poseraient des questions sur les droits. Ses bureaux se trouvent au 28 boulevard Rainier-III (à côté du siège de l'Union des syndicats de Monaco).

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.