“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

L'alerte, mais quelle alerte ?!

Mis à jour le 03/03/2016 à 05:16 Publié le 03/03/2016 à 05:16
L'intérieur de la maison de retraite, au lendemain du drame. En haut à droite, Anne Lechaczynski, gérante de la Verrerie de Biot. Au milieu, Philippe et Elisabeth Brion, boulangers. En bas, Jean-Pierre Dermit, ancien maire.

L'intérieur de la maison de retraite, au lendemain du drame. En haut à droite, Anne Lechaczynski, gérante de la Verrerie de Biot. Au milieu, Philippe et Elisabeth Brion, boulangers. En bas, Jean-Pierre Dermit, ancien maire. Archives Botella et Franz Chavaroche

L'alerte, mais quelle alerte ?!

Biot, ville chantier.

Biot, ville chantier. Des camions d'entreprises de BTP s'y croisent, affairés autour des villas, des commerces. Hormis cette agitation inhabituelle, l'entrée du village offrait hier un visage à peu près normal.

Mais il subsiste dans les cœurs des cicatrices intimes. « Quand il pleut, certains enfants montent directement leurs jouets à l'étage. Ils restent traumatisés», confie le boulanger, Philippe Brion. C'est lui qui avait interpellé François Hollande le dimanche 4 octobre, au matin d'une nuit de cauchemar. Il a rouvert il y a quelques jours. Tout le mobilier n'est pas encore là, mais il travaille. Et c'est là l'essentiel.

L'ouverture d'une information judiciaire ? Comme l'ensemble des gens que nous avons rencontrés, il s'en réjouit.

Qui ne voudrait pas savoir pourquoi trois personnes âgées sont décédées ce soir-là dans la maison de retraite ? Au cœur des interrogations, le système d'alerte municipal. « Trouver un responsable m'importe peu, souligne Anne Lechaczynski, gérante de la Verrerie de Biot. En...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct