Rubriques




Se connecter à

L'administration monégasque se lance un défi solidaire

Jusqu'au 30 juin, les fonctionnaires peuvent voter, via leur adresse e-mail, pour soutenir des projets de financement participatifs au profit d'habitants de pays en développement

CEDRIC VERANY Publié le 04/06/2016 à 05:04, mis à jour le 04/06/2016 à 05:04
Exemple d'un projet à soutenir, celui de Fatimatou au Bénin, qui développe une activité de fabrication de savons artisanaux.
Exemple d'un projet à soutenir, celui de Fatimatou au Bénin, qui développe une activité de fabrication de savons artisanaux. Sébastien Darrasse/Réalis/DCI

C'est un projet d'un nouveau genre qui va mobiliser, tout le mois de juin, l'administration monégasque. Un défi solidaire en faveur des micro-entrepreneurs partout dans le monde, pour soutenir de petites initiatives à fort impact.

Techniquement, les quelque 2 000 fonctionnaires qui disposent d'une adresse e-mail «@gouv.mc » sont invités à se connecter sur une plateforme internet dédiée pour découvrir une soixantaine de projets de micro-entreprenariat à soutenir. Aider un paysan en Afrique, un artisan en Amérique du Sud… Des petites histoires pour des projets incarnés par ceux qui les portent.

La direction de la Coopération internationale a ciblé ces projets principalement en Afrique, Amérique du Sud et Indonésie, trouvés via son partenaire Babyloan, premier site européen de prêts solidaires. Leur philosophie ? Permettre aux personnes à très faibles revenus de pouvoir accéder à un microcrédit (de 400 à 800 euros) pour monter ou développer une petite entreprise.

 

100 000 euros à disposition

« L'objectif du défi solidaire de l'administration monégasque est de fédérer et de sensibiliser, les services de l'administration, aux activités d'aide au développement, soutenues par le gouvernement princier », précise-t-on.

Et de faire découvrir l'aide à une micro-entreprise où des sommes, pas énormes, sont prêtées à des particuliers qui n'ont pas accès aux services bancaires traditionnels !

Un budget global de 100 000 euros a été mis à disposition par le gouvernement pour ce défi solidaire. « C'est une dynamique vertueuse. Nous allons commencer par engager 25 000 euros. Puis l'an prochain, nous récupérerons les sommes prêtées et réinvestirons de nouvelles », commente Anne Poyard-Vatrican, adjoint au directeur de la Coopération internationale.

 

Techniquement, les fonctionnaires pourront voter trois fois. Les projets les plus plébiscités seront ensuite financés. « Beaucoup sont très sensibles à ces histoires de vie et à cette idée de prêter de l'argent pour soutenir une idée », commente David Beauseigneur, chef de division à l'administration des Domaines, et référent dans son service du projet solidaire. « Il y a un engouement, et plusieurs collègues réfléchissent aussi à s'engager à titre personnel. Ça donne des idées. » Les votes sont ouverts pour les fonctionnaires jusqu'au 30 juin.

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.