“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

L'ADMD a rencontré le public mentonnais

Mis à jour le 08/05/2018 à 05:12 Publié le 08/05/2018 à 05:12
Jacques Desaunay a animé cette rencontre autour de ce qu'il qualifie «d'ultime liberté».

Jacques Desaunay a animé cette rencontre autour de ce qu'il qualifie «d'ultime liberté». N.D

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

L'ADMD a rencontré le public mentonnais

menton

La fin de vie fut au centre de l'attention de la vingtaine de personnes présentes samedi après-midi à la salle Saint-Exupéry !

Et pour cause l'Association pour le droit de mourir dans la dignité ADMD (à ne pas confondre avec l'AMDM-Association mentonnaise pour le développement de la musique) avait donné rendez-vous aux mentonnais dans cet espace du centre-ville pour aborder un sujet que certains peuvent qualifier de morbide voir même de mauvais goût mais qui au regard de l'actualité avec une loi en gestation, mérite d'être porté à l'attention du public. Au cœur de cette rencontre articulée sous la forme d'une une conférence-débat Jacques Desaunay, le délégué des Alpes-Maritimes de l'ADMD, qui lors de cette rencontre à aborder des questions telles que les directives anticipées, l'évolution des lois, les soins palliatifs ou encore la sédation profonde(1).

Une rencontre et un échange simples et humains autour de cette question existentielle qui permettra peut-être de légitimer cette « ultime liberté ».


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.