Rubriques




Se connecter à

Kate Powers, la patronne du célèbre Stars'N'Bars à Monaco, s'est éteinte

La plus Américaine des Monégasques avait co-fondé en 1993 ce restaurant populaire sur le port de Monaco. Elle est décédée ce lundi des suites d’une longue maladie.

Cedric Verany Publié le 30/08/2021 à 15:15, mis à jour le 30/08/2021 à 15:44
En 1993, Kate Powers avec son complice Didier Rubiolo avait fondé le Stars’N’Bars sur le port Hercule. Photo DR

Qui ne connaît pas Kate Powers en Principauté? Personne tant tout le pays est passé par son restaurant pour boire un verre, croquer dans un hamburger ou danser sur la piste à l’étage du Stars’N’Bars. Elle était le visage et l’âme des lieux.

Cofondatrice en 1993 de l’établissement avec Didier Rubiolo son complice de toujours, Kate Powers s’est éteinte ce lundi en Principauté des suites d’une longue maladie.

Tout de suite, l’annonce de sa disparition a soulevé une vague d’émotion dans le pays. Il faut dire qu’elle aura servi tout le monde dans son restaurant du quai Antoine-1er. Des people aux travailleurs, en passant par les sportifs, les familles, les businessmen qui composent la clientèle hétéroclite du Stars.

"Elle considérait chaque client comme un VIP, elle travaillait dans la bonne humeur sept jours sur sept, nuit et jour, touchant ainsi des millions de visiteurs pendant trente ans et laissant des souvenirs inoubliables à plusieurs générations de familles monégasques" a souligné l’équipe de l’établissement en annonçant sa disparition.

 

De Saint-Louis à Monaco

Née à Saint-Louis aux États-Unis en 1953, Kate et sa famille s’installent en Principauté à la fin des années 50, où sa mère Jeanne Kelly épouse en 1962, Edouard Van Remoortel, le chef à l’époque de l’orchestre philharmonique de Monte-Carlo.

À sa majorité, c’est sur ses terres natales, outre Atlantique qu’elle commence sa carrière dans la restauration. Mais elle revient vite à la fin des années 80 en Principauté où elle vient épauler Mike, son frère, pour lancer le restaurant Le Texan, aujourd’hui disparu mais oublié de personne rue Suffren-Reymond.

Quelques années plus tard, elle se lance dans l’aventure Stars’N’Bars en 1993 avec son complice Didier Rubiolo. Amenant à l’époque un petit bout de "States" en Principauté dans ce bar-restaurant décontracté et décoré avec de nombreux objets iconiques offerts par des sportifs, clients fidèles des lieux.

Engagement environnemental

Temple du hamburger, le Stars’N’Bars, sous l’impulsion de sa patronne, a pris un virage gastronomique plus rigoureux ces dernières années avec une carte, toujours gourmande, mais faisant la place à des produits frais et sourcés.

 

Une volonté allant de pair avec l’élan environnemental en Principauté, dont Kate Powers était une figure. Ambassadrice de la Mission pour la Transition Énergétique, on ne compte plus ses engagements publics sur ces questions.

Elle avait co-fondé Monacology en 2004 pour sensibiliser les écoliers de la Principauté. Elle mettait très souvent à disposition, son établissement, pour des événements servant à diffuser la bonne parole écologique.

"Nous n’oublierons jamais sa positivité inébranlable et son désir d’aider les autres. Kate était réputée pour son amour de la vie, son humilité et son humour sans faille, même dans les moments les plus difficiles. Lorsque la pandémie est arrivée à Monaco, elle se plaignait qu’elle ne pouvait plus faire de ‘’hug’’ à ses clients, ou un geste amical à un collègue ou réconforter un ami dans le besoin. Elle ne pouvait plus être Kate" témoigne l’équipe du Stars’N’Bars.

Naturalisée monégasque en 2008, Kate Powers avait été aussi distinguée dans l’ordre de Saint Charles.

 

À son fils Shane et son épouse Charlotte; à ses petites-filles Joséphine et Stella; à son complice Didier Rubiolo, à sa famille, la rédaction de Monaco-Matin présente ses condoléances sincères.

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.