“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Jumeaux princiers, Princesse Charlène, enfants du pays... Le prince Albert II se confie

Mis à jour le 17/11/2018 à 14:18 Publié le 17/11/2018 à 13:54
Avant la Fête nationale, le prince Albert II aborde le sujet qui fâche en Principauté: l’affaire Bouvier-Rybolovlev. Il évoque aussi sa famille, la chute de l’ASM et le statut des Enfants du pays.

Avant la Fête nationale, le prince Albert II aborde le sujet qui fâche en Principauté: l’affaire Bouvier-Rybolovlev. Il évoque aussi sa famille, la chute de l’ASM et le statut des Enfants du pays. Photo J.-F. O.

Jumeaux princiers, Princesse Charlène, enfants du pays... Le prince Albert II se confie

Avant la Fête nationale de Monaco, le prince Albert II évoque sa famille et le statut des Enfants du pays...

En amont de la Fête nationale, le prince Albert II a accordé un entretien exclusif à Monaco-Matin. Le souverain se confie sur la rentrée scolaire de ses enfants et l’engagement de la princesse Charlène pour la prévention routière, avoue son inquiétude quant à l’AS Monaco et souhaite toujours plus "renforcer l’union" entre les Monégasques et sa famille.

sur la rentrée de Jacques et Gabriella

"Cette rentrée s’est passée avec une étonnante facilité, dans la joie et la bonne humeur. Même s’ils avaient été visiter leur école deux jours auparavant, leur adaptation nous a surpris Charlène et moi-même. Les enfants sont vraiment très heureux. Cette petite école Montessori, sur le port, a été très bien aménagée et elle est très agréable. Je ne suis pas étonné pas qu’ils s’y sentent bien. Ils y pratiquent de nombreuses activités avec un apprentissage varié, notamment des chansons, conformément à la pédagogie Montessori qui favorise l’expression orale et aussi artistique. Ils sont toujours très joyeux, très joueurs, très espiègles aussi [rires]. Vous les verrez pendant la Fête nationale."

sur l'engagement de la princesse Charlène pour la sécurité routière

"Cet engagement est venu de différentes conversations avec le président de la FIA, Jean Todt, qui cherchait à constituer un comité de personnalités qui puissent l’aider à porter ce message important de sécurité routière.
La Principauté a aussi participé au fonds, ouvert à l’ensemble des pays des Nations Unies, pour mettre en place des programmes de sécurité routière. Mon épouse s’est aussi intéressée au sujet parce qu’elle vient d’Afrique du Sud, un pays qui connaît beaucoup de problèmes de sécurité routière. Elle est particulièrement sensible à la cause et je pense que c’est un beau combat. Charlène est heureuse de participer à ces réflexions aux côtés d’autres personnalités. Son engagement s’inscrit dans la durée."

Sur la fête nationale et les enfants du pays

"La Fête nationale reste une grande fête de famille lors de laquelle nous sommes très heureux d’accueillir des diplomates et personnalités étrangères. Ce rassemblement physique des Monégasques autour de ma famille est toujours une joie et représente des moments importants pour le ciment de notre communauté. Cela est d’autant plus vrai dans des périodes où il existe quelques inquiétudes et préoccupations. Ce sera l’occasion de renforcer cette union entre les Monégasques, les résidents et ma famille."

"Être Monégasque, c’est appartenir à un pays prospère, goûter au bonheur et à une certaine qualité de vie. Être Monégasque, c’est aussi avoir des droits et des devoirs. Par son travail, en Principauté ou à l’extérieur, cela implique de faire honneur à son pays dans la continuité de ceux qui nous ont précédés et dont la vie, à certaines périodes, était moins facile. C’est prendre part aussi à la prospérité et au développement du pays. Aimer la Principauté et ses valeurs, les servir avec passion en se gardant bien des réflexes qui poussent à l’isolement. Il faut que la Principauté reste ouverte sur le monde."

"Les Enfants du pays constituent une communauté sœur, parce que leurs racines sont elles aussi ancrées dans la durée. Leurs racines sont ici. Monégasques, résidents et Enfants du pays se côtoient depuis la petite enfance et partagent les mêmes joies, les mêmes peines. 
Nombre de Monégasques sont mobiles, dans leur carrière professionnelle ou pour leurs études, mais la plupart reviennent un moment ou un autre avec leurs expériences. Les Enfants du pays, eux, vivent leur départ de la Principauté plus difficilement car ils redoutent, s’ils partent, de ne plus être en mesure de revenir. Je comprends que ce soit une souffrance et il faudra y veiller pour leur offrir des opportunités."


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct