Rubriques




Se connecter à

Journées du patrimoine : Cap-d'Ail réinvente le genre

Chaque année, les Journées du patrimoine permettent d'entrouvrir les portails derrière lesquels se cachent quelques-unes des plus belles pépites cap-d'ailloises.

Marechal Olivier-Vincent Publié le 20/09/2018 à 05:18, mis à jour le 20/09/2018 à 05:18
C'est le directeur du Centre méditerranéen, Gilles Capadoro, qui a dirigé la visite de l'amphithéâtre Jean-Cocteau.	(DR)
C'est le directeur du Centre méditerranéen, Gilles Capadoro, qui a dirigé la visite de l'amphithéâtre Jean-Cocteau. (DR)

Chaque année, les Journées du patrimoine permettent d'entrouvrir les portails derrière lesquels se cachent quelques-unes des plus belles pépites cap-d'ailloises. Cette année, Cap-d'Ail, pour renouveler le genre, a réinventé ses Journées du patrimoine.

 

Du côté du Centre méditerranéen et de l'amphithéâtre Cocteau, c'est le directeur du centre qui a joué les conférenciers devant un auditoire sous le charme du lieu et de ses mots. Au Château des Terrasses, l'école de théâtre l'Étincelante a proposé une visite théâtralisée tandis qu'à la Villa les Camélias, les jardins invitaient à la lecture des lettres des soldats cap d'aillois de la Première Guerre mondiale tandis que l'expo photo de Pascal Bastien permettait de faire le tour du quartier en photographie.

Sous les pins, Muriel Iris présentait le patrimoine végétal de l'arrière-pays sur son stand de cueilleuse. Plus loin sur le bord de mer, les œuvres d'art de NoMade mettaient en valeur la Villa le Roc Fleuri qui, pour ces Journées, proposait une performance de danse. Un programme différent qui a permis aux curieux de découvrir le patrimoine architectural cap-d'aillois autrement.

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.